LA RÈGLE DE PROXIMITÉ

 

 


Cette règle, qui s’appliquait couramment au 16e siècle, stipule que l’adjectif s’accorde en genre avec le nom le plus près. Elle a été renversée par le grammairien Claude Favre de Vaugelas en 1647, lorsqu’il a avancé que « le genre
masculin est le genre le plus noble », déclaration qui a été reprise et explicitée en 1767 par un autre grammairien, Nicolas Beauzée : « Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin, à cause de la supériorité du mâle sur la femelle » (Voir l'article « Une règle grammaticale : vraiment ? » de la Gazette des femmes (Conseil du statut de la femme, Gouvernement du Québec) paru en 1996).

Dès 1991, la règle de proximité a été mise de l'avant dans un guide suisse, à savoir la publication “Le langage n’est pas neutre” (éditée par l’Association suisse pour l’orientation scolaire et professionnelle). Depuis, elle a été adoptée par la Fédération des professionnèles (Confédération des syndicats nationaux) en 1998; elle est également mentionnée dans le guide de rédaction non sexiste À juste titre du gouvernement de l’Ontario (1994, 1998, 2005) et figurent ici et là, dans une documentation diversifiée.

De toute évidence, ce sont principalement les exemples avec accord au féminin qui ont été retenus, en ce qu’ils se démarquent de la norme actuelle qui prône l'accord au masculin.