Exemples de dégenrisation

L’analyse des « fautes » tant décriées en français peut souvent s’avérer éloquente… par sa pertinence!  Dans ma thèse de doctorat (1996), j’ai recensé tous les adjectifs homophones en genre qui se dédoublaient et qu’il serait si simple de fondre en une forme unique, à l’instar par exemple de l’ancien adjectif sal, salle qui s’écrit de nos jours sale.  Quelle simplification, doublée d’une faute potentielle évincée!

Le cas le plus flagrant à cet égard s’incarne sans doute dans l’évolution des 1600 formes dédoublées en  –ic(q),  -i(c)que  vers la forme commune  –ique (unique, magnifique, chimique, etc.), résultante notable à la faveur de la finale féminine. La seule exception de cette série –  l’adjectif toujours dédoublable public, publique – reste immotivé, voire indéfendable dans cette perspective progressiste.

Voici donc des énoncés tirés de la littérature populaire, scientifique, journalistique, etc. où les auteur(e)s ont rédigé – sans doute à leur insu – ce qui devrait être plutôt que ce qui est à proscrire.

Exemples de dégenrisation

Vous notez des formes inédites ou insolites?
Faites-nous-en part!
Nous les ferons connaitre aux autres internautes en les intégrant en ces pages.

Écrivez-nous

« Une quinzaine d’étudiants provenant de l’Institut de l’Hôtellerie ont eu leur premier contacte juridique hier, lorsqu’ils ont assisté en la salle no 8 de la Cour municipale de Montréal aux audiences concernant les causes portant sur les infractions à l’hygiène publique en matière de restauration », La Presse, 1er octobre 1994

« Netscape est une petite firme californienne qui a été introduite en fanfare à la bourse de New York la semaine dernière. Son produit phare le Netscape Navigator permet de s’orienter et de voyager dans la jungle du World Wide Web, principale système d’accès sur Internet », Journal de Montréal, 19-08-1995

« Volatile comme l’air du temps [le film Daisy et Mona] », La Presse, 9-09-1995

« Et René Simard avait l’air tellement relaxe qu’on avait mal à croire qu’il s’agissait du même gars. L’animateur [Patrice L’Écuyer] est en train de renouveler le genre talk-show : on y voit le même monde qu’ailleurs, mais ils disent et font des choses différentes », La Presse, 21-10-1995

« Votre service local, incluant les caractéristiques ajoutées, demeure intacte », Dépliant de Sprint Canada, 10-10-1996

« Conte médiévale avec marionnettes et musique du Moyen Âge « Les deux colombes » », Annonce sur le menu du Commensal, 19-12-1996

« La vente de livres [de la Bibliothèque Dollard-des-Ormeaux] est ouverte au publique le samedi et dimanche de 10h à 17h ainsi que le lundi de 10h à 21h », Cités nouvelles, 27-04-1997

« Fête nationale à l’Ile-Bizard. Messe, animation et spectacles ». […] 11h30 à 14h : Pique-nique familiale », Cités nouvelles, 15-06-1997

« [Petit Larousse de la médecine] Un dictionnaire médicale très utile dans chaque maison », Le Devoir, 5-07-1997

« « Si l’on ne protège pas le français, il disparaitra dans quelques générations », estime Jacques Michaud, président de la Fédération des communautés francophones hors-Québec. M. Michaud s’inquiète de ce que de nombreux Canadiens considèrent la cohabitation du français et de l’anglais comme un problème plutôt qu’un atout pour le pays. Il déplore également les coupes dans les budgets de Radio-Canada, le service publique de radio-télévision, coupes qui menacent entre autres les programmes en langue française », La Presse, 26-07-1997

« À l’AÉSGUL. Pour avoir gardé toute la situation sous contrôle, avec beaucoup de tacte et un calme olympien », Impact Campus, 9-12-1997

« Marcheur elliptique sans impacte avec moniteur cardiaque », Annonce dans le Télé-Plus, La Presse, 24-01-1998

« Fête de la St-Jean-Baptiste au parc Bourgeau de Pointe-Claire. […]  12h Pique-nique et bain publique », Cités nouvelles, 21-06-1998

« Des ateliers pour vous aider à finir la session… plus relaxe », Le Bulletin, Vol. XV, No 10, 9-11-1998

« Jus d’orange. Format familiale », Étiquette de Sunlike, 1998

« Coupon-réponse du Concours Elvis Gratton II […]. Nom, adresse, ville, code postale », Journal de Montréal, 5-06-1999

« Festin familiale », Feuillet publicitaire, Domino’s Pizza, décembre 1999

« Festival du film pour enfants. C’est au Centre Cinéma Impérial que de déroule le Festival internationale du film pour enfants de Montréal », La Presse, 28-02-2000

« Gabriel Arcand (Post Mortem) et la jeune Karine Vanasse (Emporte-moi) ont été choisis respectivement meilleure acteur et meilleure actrice du gala 2000 », La Presse, 6-03-2000

« Sciences. La bombe virtuelle. Afin d’effectuer ses simulations nucléaires (photo), le Commissariat à l’énergie atomique vient de s’équiper d’un supercalculateur. Avec cette machine, la plus puissante d’Europe (5 000 milliards d’opérations par seconde), et avec le laser géant actuellement en construction, les essais souterrains deviennent caduques », Le Monde, 8-03-2000, p. 1

« Nous sommes coupables de la piètre qualité de notre langue. […] « averse de neige »… « averse de pluie »… « averse liquide » (MétéoMédia, avec une mauvaise foi obstinée) « il y a accident hauteur sortie Laval » (Circulation); « selon-neux » pour « selon eux » (Nouvelles); « force de frappe » pour « collision » (Nouvelles) et je ne parle pas de l’accent tonique que tout le monde déplace PARTOUT; et je ne parle pas des réclames avec des voix contrefaites, dans un « québécois » infecte et indigne des auditeurs (Petro Canada) », [Lettre de Jacques Fauteux], La Presse, 20-05-2000

« Annoncez avec nous, pour rejoindre le marché familiale », Annonce parue dans Montréal pour enfants, octobre 2001

« Avis d’encan. Dûe au manque de paiement et suite aux différents avis envoyés, U-Haul co. vendra sous encan publique les biens entreposés dans les locaux ci-bas mentionnés », Cités nouvelles, 17-03-2002

« Encan publique », Dépliant publicitaire, 20-08-2003

« Faut-il s’étonner que ce recueil s’ouvre sur Retour à Mirabel, un texte mettant en scène cette région, cette presque banlieue, où trônait, jusqu’à la construction d’un aéroport déjà caduque, une maison qui porte le nom de ses ancêtres, la maison Nepveu, où son grand-père était né? », Le Devoir, 24-04-2004

« Vincent Lemieux, collègue et ami de Léon Dion, a pour souvenir, lui, un Léon Dion plutôt déçu, « les premiers jours du moins », de voir son fils quitter la vie universitaire, lui qui avait plusieurs fois résisté à l’appel de la politique. « Il lui avait dit, avec son humour… beaucoup plus subtile que celui de Stéphane, en passant… que les politiciens allaient toujours voir en lui un universitaire et que les universitaires allaient toujours voir en lui un politicien », Le Devoir, 9-10-2006

« De l’autre côté de la frontière, le fleuve s’élargit et respire mieux, il s’alanguit et ses rives maintenant dénudées font alterner palmiers en plumeau, pagodes et temples khmères », Le Devoir, 4-11-2006

 « Nous risquons aussi de marginaliser l’espace privé, le lieu où les femmes, musulmanes ou non, continuent à exercer leur pouvoir; le lieu où elles continuent à contribuer à la société sans que cela les empêchent d’avoir des carrières et d’être présentes dans l’espace publique. Il est difficile d’imaginer que le voile tant décrié aujourd’hui a déjà rimé dans les chansons du terroir avec la beauté des femmes et leur sensualité. Il est de plus en plus difficile d’imaginer un voile qui plane aujourd’hui à l’oppression de nos compatriotes musulmanes », Le Devoir, 18-09-2007

« Touchée par plusieurs crises dans les dernières années, cette association [l’Union paysanne] de fermiers qui s’opposent au monopole syndicale de l’Union des producteurs agricoles et à sa vision principalement industrielle de l’agroalimentation devra se trouver un nouveau président lors de son congrès annuel qui se tiendra en fin de semaine », Le Devoir, 20-11-2007

« Dans un environnement volatile (taxation des importations, relations avec Taïwan, tensions en mer de Chine), l’étincelle pourrait être le dossier nord-coréen, dont Trump a dit que si la Chine ne le réglait pas, les États-Unis « s’en chargeraient », Le Devoir, 8-04-2017

« Espace brutale, dans l’antre d’une pugiliste. Ce nouveau venu montréalais prend la forme d’une non-galerie imaginée par une artiste et championne de boxe, Cristina Planas. […] Cristina Planas s’est donné le pseudonyme de Femme brutale, en français, qu’elle utilise sur toutes les scènes. À la fois un personnage et un moyen de canaliser l’énergie, Femme brutale lui sert à monter « dans le rign, dans un sens large, le ring de la vie ». Espace brutale en est la suite naturelle », Le Devoir, 29-08-2020

 

LE PRONOM COMMUN ILS

  • « Nous expliquons la nature du médicament, son utilité ainsi que les effets secondaires possibles. Bien informées, les personnes réalisent davantage qu’ils ont une responsabilité dans le rétablissement et le maintien de leur santé », Contact, automne 1998
  • « Malheureusement pour les victimes de ce type de dépendance, il ne faut pas toujours croire sur parole ce qu’ils avancent », Lettre de Luc Lavoie, La Presse, 4-10-1999
  • « Derrière l’ancien terminal d’autobus, face à la Grande Bibliothèque, se trouve un autre campement de fortune, à l’abri des regards. L’édifice, vide depuis des années, est chauffé. Mais on a préféré laisser ces personnes dehors tout l’hiver, sur d’anciens quais d’embarquement, bien assurés qu’ils n’iront nulle part », (Jean-François Nadeau), Le Devoir, 3-05-2021
  • « Deux hommes de 18 ans ont chuté du haut des remparts de Québec un peu après 1 h la « nuit dernière. Ils ont subi plusieurs blessures importantes, au point où l’un d’eux lutte pour sa vie. […] Les victimes ont rapidement été transportées à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus. Ils étaient conscients au moment de leur transport. Le jeune dont on craint pour la vie a toutefois subi de multiples fractures, selon les ambulanciers », Société Radio-Canada, 16-08-2021