Les dédoublements

Voici un petit échantillon des nombreux dédoublements se révélant dans une grande diversité de publications. S’ils apparaissent à peu près systématiquement dans les documents syndicaux, notamment, ils se font en revanche plus discrets dans les journaux pour le moment, quoique l’on en trouve ci-après quelques manifestations.

 

Les annonces

  • « Les Éditions du Trécarré, filiale de Communications Quebecor inc., sont à la recherche d’une candidate ou d’un candidat pour le poste de Éditrice / Éditeur. Cette personne sera responsable de l’ensemble de l’édition et de la production de produits destinés aux marchés scolaires (primaire, secondaire, collégial et universitaire) », Annonce parue dans Le Journal de Montréal, 05-09-1998

Les dédoublements

Vous notez des formes inédites ou insolites?
Faites-nous-en part!
Nous les ferons connaitre aux autres internautes en les intégrant en ces pages.

Écrivez-nous

Les publicités

  • « La garderie Tout Petit Toute Petite tiendra une journée porte ouverte le samedi 16 novembre, de 14h à 15h30 », Liaison, octobre 1996
  • « Bons-cadeaux W.H. Perron. Offrez-les à ceux et celles qui aiment le jardinage et l’artisanat! », Circulaire de W.H. Perrron, décembre 1996
  • « Les mariages à l’étranger ? Mieux vaut consulter votre avocat, votre avocate avant », Publicité télévisée du Barreau du Québec, 05-02-1998
  • « L’heureux gagnant ou l’heureuse gagnante, accompagné(e) de trois membres de sa famille, s’envolera à San Diego, Californie, pour un voyage de plaisir et d’aventure au parc Legoland », Feuillet de concours, LEGO, novembre 1998
  • « Chercheures et chercheurs. Faites valoir votre opinion! Le Conseil de la science et de la technologie tient actuellement une grande consultation auprès des chercheures et chercheurs du Québec, dans toutes les disciplines et dans tous les milieux », Annonce du Conseil de la science et de la technologie, Le Devoir, 22-23 janvier 2005
  • « Eau secours!
    présente
    Musique par les musiciens et musiciennes de l’Orchestre symphonique de Montréal
    sous la direction du chef Alexis Hauser
    Mots de Porteuses et Porteurs d’eau »Publicité parue dans Le Devoir, 15-16 octobre 2005

Les lettres aux journaux

  • « Le gouvernement a enfin pensé à nous, étudiants et étudiantes de l’université! […] C’est très bien… sauf que j’aimerais savoir ce qui arrive aux étudiants et étudiantes qui sont dans la même situation que moi », Lettre parue dans La Presse, 10-11-1990
  • « Mais au cadre formel de toute théorie physique est toujours nécessairement associé un cadre conceptuel qui donne un sens au formalisme de la théorie et qui en constitue ce qu’on appelle l’interprétation. Ce cadre conceptuel, qui fait le lien entre le monde que nous percevons et le monde selon la physique, a une certaine autonomie par rapport au cadre formel et il arrive souvent, et c’est actuellement le cas en physique quantique par exemple, que le même cadre formel ou des cadres formels équivalents soient compatibles avec des cadres conceptuels différents, autrement dit, une même théorie peut recevoir différentes interprétations. Cette situation ne constitue généralement pas un frein au travail des physiciennes et physiciens, celui-ci étant basé sur le cadre formel et l’appareillage mathématique qui l’accompagne », Le Devoir, 19-04-2005
  • « L’Institut de recherche sur la rémunération établissait il y a déjà quelques années que les fonctionnaires municipaux gagnent 26% de plus que leurs confrères et consoeurs du provincial, avantages sociaux compris », Lettre parue dans Le Devoir, 01-09-2005
  • « Ce qui m’apparaitrait le plus approprié, c’est qu’à la prochaine « crise » provoquée par un de ces polémistes, le sujet discuté par les médias ne porte pas sur ce qu’il ou elle a dit, mais plutôt sur ce qu’il est. Par exemple, pourquoi ne pas inviter les experts à se prononcer sur ce qui peut amener le membre d’un ordre professionnel à sortir de son code de déontologie, à développer un esprit obtus? », Lettre parue dans Le Devoir, 05-10-2005
  • « Par ailleurs, nous ne sommes pas les seules actrices sociales à être interpellées! Dans ce vaste prétendu complot contre les hommes, les représentants du système judiciaire et juridique (policiers, avocats, juges) ainsi que les politiciens et politiciennes sont aussi « mis au banc des accusés » et subissent les attaques virulentes de certains masculinistes sans que leur réponse, si réponse il y a, fasse l’objet d’une couverture médiatique », Le Devoir, 17-10-2005
  • « Il est nécessaire que tous les segments de la société comprennent que la pratique des MGF [mutilations génitales féminines] est un nouveau problème de société au Québec et au Canada. Le réseau québécois « Femmes africaines, Horizon 2015 » fait donc appel à la solidarité de tous et de toutes dans cette lutte contre la pratique des MGF en vue de sa prévention et de son éradication ici et ailleurs dans le monde », Lettre parue dans Le Devoir, 06-02-2006

Les feuillets d’information

  • « Considérer le pompier ou la pompière comme un(e) ami(e). Tracez un cercle autour du pompier ou de la pompière prêt à combattre un incendie », Feuille distribuée à l’école Lalande, Commission scolaire Marguerite-Bourgeois, 2 avril 1997
  • « Avis d’élection, désignation de parents d’étudiantes ou d’étudiants au conseil d’administration du CÉGEP de Jonquière », Le Progrès, 13-04-1997
  • « Ceux et celles qui désirent participer à ce prix littéraire doivent faire parvenir leur(s) manuscrit(s) en trois exemplaires au plus tard le 31 mai 1998 », Prix littéraire Pierre-Tisseyre, printemps 1998
  • « Courses given in cooperation with le ministère des Relations avec les citoyennes et les citoyens et de l’Immigration (MRCI) », Brochure de la Commission scolaire Lester B. Pearson, automne 1998
  • « Ce plan vous montrera le parcours que votre enfant devrait prendre pour se rendre et revenir de son école. Ces « Rues corridors » sont particulièrement surveillées par les policiers et policières de votre district », Service de police, Communauté urbaine de Montréal, septembre 1998
  • « Le 18 novembre prochain, les enseignantes et enseignants tiendront une journée d’étude. […] Le gouvernement doit rendre justice aux enseignantes et enseignants et reconnaitre notre profession à sa juste valeur », Syndicat de l’Enseignement de l’Ouest de Montréal, 12-11-1998
  • « Rôle des parents à la maison. Comment peut-on accompagner son enfant dans ses devoirs et ses leçons ? […] 3. Encourager l’enfant dans ce qu’elle ou il fait, la ou le valoriser, lui donner des forces et des défis. 4. La laisser seule ou seul pour travailler, pendant une période donnée […] », Feuillet distribué par l’école Lalande, Commission scolaire Marguerite-Bourgeois, septembre 2001

Les articles de journaux ou de revues

  • « Hélène [Fournier] constate, sans amertume, la prolifération des points de maitre. On les offre, de nos jours, en double ou en triple, comme une aubaine chez Sears ou Eaton. À ses débuts, bridgeurs et bridgeuses gagnaient leurs points parcimonieusement distribués », La Presse, 03-02-1996
  • « Les finissants, finissantes, récents diplômés et récentes diplômées de l’Université Laval peuvent maintenant compter, grâce à Internet, sur une vitrine qui leur permettra d’être davantage vus et remarqués par les employeurs du Canada », Au fil des évènements, 28-11-1996
  • « Grâce au prix très raisonnable de ces 35 joutes d’une heure et demie, cette ligue de « Dernière Heure » sera très accessibleaux jeunes joueurs et joueuses », Cités Nouvelles, 04-05-1997
  • « « Vie priviste », voilà comment se définit Christiane Collange, car, depuis plus de quarante ans, journaliste et essayiste, elle observe, dissèque, commente la vie de ses contemporaines et contemporains. Née en 1930, elle fait partie de la célèbre tribu Servan-Schreiber qui a fait les belles heures de la presse et de la politique françaises. Ainsi, elle fut de l’aventure de L’Express en créant Madame Express en 1955 et a mené bien des enquêtes sur le féminisme et les bouleversements de la société française des cinquante dernières années », Le Devoir, 21-03-2005
  • « Reçu : une tonne de courriels de condoléances depuis une semaine, à la suite du décès de mon grand-père. On ne lui aurait pas donné le bon Dieu sans confession mais c’était mon vieux crisse préféré. Je vous remercie chacun et chacune pour cet élan du cœur et pour ces mots généreux qui m’ont aidée », Le Devoir, 25-03-2005
  • « Les responsables de Canadian Idol seront à Montréal aujourd’hui pour l’avant-dernier arrêt de la tournée d’auditions de l’émission de CTV. Les auditions des jeunes chanteurs et chanteuses débuteront à 10 heures au Palais des congrès », Journal Métro, 19-04-2005
  • « René Roy, secrétaire général de la FTQ, a annoncé hier le décès de Lauraine Vaillancourt [(à l’âge de 74 ans)…]. M. Roy a parlé d’une militante dévouée et entière de la FTQ et d’une pionnière du syndicalisme dans l’industrie du vêtement pour dames. Parce qu’elle avait été de toutes les luttes importantes, tout autant pour les ouvrières et ouvriers du vêtement que dans le dossier de la condition féminine à la FTQ, Mme Vaillancourt était connue et respectée de tous », Le Devoir, 30-06-2005
  • « La fonction de gouverneur général est essentiellement protocolaire. Celui ou celle qui occupe ce poste exerce encore moins de pouvoirs réels que les sénateurs qui ont au moins le privilège de voter les lois », Le Devoir, 05-08-2005
  • « Le transformateur de sucre n’est pas le seul à s’aventurer de ce côté numériquement allégé de l’alimentation. Pringles, la marque de croustilles de la multinationale Procter & Gamble, vient d’en faire autant. Son ensemble de six mini-paquets de pommes de terre en rondelles version légère offre lui aussi à celui ou celle qui s’y expose 100 calories par contenant », Le Devoir, 10-11 septembre 2005
  • « Ceux et celles qui dressent un portrait hommasse d’une féministe convaincue et convaincante auraient eu intérêt à voir Chrystine Brouillet le jour de notre rencontre, en juillet dernier. Super élégante dans sa robe noire au tissu à effet froissé et son écharpe de soie rose, elle rayonne à la table de son restaurant préféré », Madame, octobre 2005
  • « Quant à l’image de sa couverture rigide, cette figure féminine avec une dent-de-lion (qui pour la majorité des Québécoises, et Québécois, n’était rien de plus dans ce dernier cas qu’un vulgaire pissenlit!), cette image, elle faisait partie de l’imaginaire collectif: le « Je sème à tout vent » était un slogan connu [du Petit Larousse] », Le Devoir, 1er-2 octobre 2005
  • « Manque-t-il de professeurs au Québec? Bien que le réseau scolaire primaire et secondaire québécois compte quelque 80 000 enseignants et enseignantes, il existe bel et bien une pénurie de personnel. Certaines disciplines, telles les sciences et les mathématiques, sont particulièrement touchées », Le Devoir, 05-10-2005
  • « Et la délicieuse lumière qui baigne le parc Jeanne-Mance, à Montréal, n’est certainement pas la seule source de son bonheur. C’est qu’après sa journée de travail, Le Devoir lui a donné l’occasion [à Alexandre Blain], pour faire connaissance, de se détendre un brin en pratiquant son art, entre amis, à un endroit plein de verdure, propice au recrutement de nouveaux adeptes du Mouvement des gambadeurs et gambadeuses (MGG) », Le Devoir, 06-10-2005
  • « Ce numéro, dont la qualité graphique est remarquable, est publié conjointement par La Vie en rose et les Éditions du remue-ménage, sans aucune publicité, soutenu par une longue liste de bienfaiteurs et de bienfaitrices », Le Devoir, 18-10-2005
  • « Le mouvement souverainiste vit une situation paradoxale. Dix ans après le référendum de 1995, la souveraineté n’a jamais reçu un soutien aussi important et aussi ferme qu’aujourd’hui. Mais le mouvement parait divisé, à la recherche d’une direction capable de réunir des forces fragmentées afin de convaincre d’y adhérer ceux et celles qui continuent de préférer le maintien du Québec comme province du Canada », Le Devoir, 24-10-2005
  • « L’équation sonne comme une évidence. Les bonnes mères et les bons pères de famille connaissent d’ailleurs la chanson: un bon lavage des mains avant de se mettre à table n’a pas pour unique fonction d’agacer les enfants en mal de transgression des règles », Le Devoir, 5-6 novembre 2005
  • « Si la négociation dans le secteur public est d’abord un jeu politique, il serait néanmoins avisé que certains – « certaine » – atténuent leur gout du bluff. Monique Jérôme-Forget a beau jouer cartes sur table depuis le début, sa façon de transformer son manque d’atouts en salves contre l’adversaire dépasse les bornes », Le Devoir, 19-20 novembre 2005
  • « Les couteaux volent bas au cours de cette bataille électorale. Pourtant, chacun sait que tous les coups ne sont pas permis devant une opinion publique déjà fortement désabusée à cause du comportement des politiciens. Attention, chers candidats, chères candidates, tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous », Le Devoir, 06-12-2005
  • « La culture narcissique de l’image dans laquelle nous baignons nous contamine tous et toutes; un encouragement à s’occuper de soi n’attend pas une incitation à valoriser la beauté du corps. Qu’on le mérite ou pas!», Le Devoir, 7-8 janvier 2006
  • « « Toutes celles et ceux qui ont à coeur le développement économique du Québec ont une place à ma table », a dit M. [André] Boisclair. Le chef péquiste a signalé qu’il rencontre à l’occasion des leaders du milieu des affaires, notamment avec le Conseil du patronat du Québec la semaine dernière », Le Devoir, 03-03-2006
  • « « Nous voyons aussi à la transformation des déchets organiques en compost, pour engraisser le grand jardin communautaire de Cotonou [au Bénin], situé tout près de l’aéroport », poursuit Laurent Gauthier. Trois cents maraichers et maraichères y possèdent une parcelle et vendent leur production à des particuliers », Le Devoir, 11-08-2006
  • «Il leur faut beaucoup de courage. Non seulement doivent-ils et elles admettre une déficience, mais en plus il leur sera imposé un long périple qui les obligera à retourner sur les bancs de cette école qu’ils ont tant « haïe » et ajouter ainsi à une journée, ou une semaine, des heures et des heures, tout simplemnet pour pouvoir lire ce qui est pour d’autres un texte banal: l’identification d’un produit ou une simple manchette. […} Ainsi, pour la tranche d’âge des jeunes, les 16-35, soit ceux et celles qui sont les citoyens de la génération montante et, pour les entreprises, le bassin actuel et futur de travailleurs, pour ceux et celles qui devront vivre dans un monde où la compétitivité est la rèegle, où la spécialisation sera une norme, eh bien là, catastrophe: 36% de ce groupe n’a pas les connaissances de base pour vivre de façon performante en société », Le Devoir, 9-10 septembre 2006
  • « Avec l’aide d’un célèbre chef cuisinier british, le jeune, cathodique et bien de son époque Jamie Olivier, le ministre britannique de l’Éducation, Alan Johnson, a annoncé la semaine dernière la création d’un réseau national de centres de formation pour cantiniers et cantinières scolaires (les fameuses dinner ladies, comme on les appelle là-bas) », Le Devoir, 16-17 septembre 2006
  • « Jésus ne dit plus le Pater mais le « Notre Mère et Père qui êtes aux cieux », avant de « faire son come-back », plutôt que de ressusciter. En Allemagne, de nouvelles traductions plus ou moins heureuses de la Bible voient le jour, avec la volonté affichée de dépoussiérer le texte. Dernière en titre, la Bible dans une langue juste (Bibel in gerechter Sprache) a pour ambition de redonner aux femmes la place qu’elles méritent dans le texte sacré. Et de mettre mieux en valeur la culture juive et les rapports de force sociaux. dans cette version, Jésus s’adresse à ses « frères et soeurs », à ses « prochains et prochaines », et interpelle les « pharisiens et pharisiennes ». Il n’est plus le « fils » mais « l’enfant » de Dieu. L’appellation « Seigneur », trop virile, est abolie au profit de « Dieu », ou « l’Éternel », voire « l’Éternelle ».», La Presse, novembre 2006
  • « Les canotiers et canotières ont dû travailler fort hier pour braver les éléments. La finale de la course en canot du Carnaval de Québec s’est en effet déroulée sous une neige collante qui a rendu plus difficile le trajet de 3,2 kilomètres reliant le Bassin Louise, le quai de la Reine et le quai Paquet à Lévis », Le Devoir, 11-02-2008
  • « Neigera-t-il la semaine prochaine? Plus d’un et d’une le souhaite déjà. Qui a fait des réservations dans les centres d’hiver, avec ces skis, patins et raquettes dont il faut rentabiliser l’investissement passé, celui ou celle-là l’espère », Le Devoir, 16-17 février 2008
  • « Bien sûr, la ministre en poste aura à trouver une formule accommodante qui permettra la poursuite des réformes en cours, tout en trouvant un moyen de combler tous ceux et toutes celles en manque d’un document officiel où seraient quantifiées les notes et dont la lecture serait facile. […] Statistiquement, il est impressionnant d’entendre que près de 40% des jeunes Québécoises et Québécois se retrouvent un jour ou l’autre inscrits dans une démarche qui mène à l’obtention du premier diplôme universiaitre, à savoir le baccalauréat », Le Devoir, 16-08-2008
  • « Une plante rejettera toujours moins de gaz carbonique que votre ami ou amie, ou que votre chien ou votre chat qui dort dans la même pièce que vous », Le Devoir, 11-12 octobre 2008
  • « Qui a constaté qu’un tel hommage rendu aux gens de science valait plus en information publique qu’un autre retour sur les tergiversations d’un chef politique déchu? Si cela est, qu’elle ou il se lève, celui ou celle-là, pour raconter qu’il y a de l’espoir au pays des Star Académie et autres Canadian Idol », Le Devoir, 22-10-2008
  • « Aussi, les Québécois et les Québécoises (pour reprendre la formule tant entendue au temps de deux longues périodes électorales), du moins ceux et celles que l’éducation intéresse, devraient se réjouir lorsqu’ils et elles lisent ce que David Graham, vice-recteur exécutif aux affaires académiques de l’université Concordia, écrivait dans Le Devoir du 18 décembre dernier. […] Ainsi, si les libéraux de Jean Charest veulent que leurs concitoyens, et concitoyennes, soient aussi fédéralistes qu’eux, ils devraient donc, quand l’éducation est en cause, leur donner les moyens de le devenir. […] On recourt ainsi continuellement à l’utilisation d’une statistique qui informe d’une pénurie appréhendée de 700 000 travailleurs, et travailleuses, spécialisés pour l’année 2015. […] Dans le passé, il s’est trouvé plus d’une fois que le, ou la, ministre explique que si le réseau scolaire ne fonctionnait pas au même rythme que celui des attentes gouvernementales, il y avait une raison fort simple, à savoir que les enseignants, et enseignantes, ne s’engageaient pas suffisamment au moment de la réalisation des diverses tâches à eux, et elles, confiées. […] Et si l’école ne fonctionnait pas au niveau de l’attente qui aurait été celle des parents, l’Action démocratique du Québec manquera toutefois d’un nombre suffisant de députés, et députées, pour répéter à outrance que la faute s’explique par la seule absence d’un bulletin clairement chiffré. […] Au fait, qui a dit que les enseignants, et enseignantes, ne s’engageaient pas lors de l’exécution de leurs diverses tâches? […] Aux étudiants, et étudiantes, que l’on donne donc matière à se réjouir du fait d’apprendre: que le désintéressement affiché lors des dernières campagnes électorales ne déteigne pas sur ceux, et celles, qui construiront le Québec de demain! », Le Devoir, 10-11 janvier 2009
  • « Seule ou seul en scène. L’Université d’Ottawa est l’hôtesse du savoir francophone. […] Et, cette année-ci, combien de villages ou villes du Québec savent que plus d’un ou plus d’une de leurs jeunes natifs vivra, il ou elle, une première? Les carrières dans le monde de la connaissance ont souvent des débuts obscurs. […] Et, cette année, comme cela s’était produit il y a dix ans, le déplacement des congressistes les fera déborder de la frontière, franchir la rivière Outaouais pour que tous et toutes se retrouvent dans l’un ou l’autre pavillon de l’Université d’Ottawa. […] Sont-ils 5000 « savants » sur le site, que chaun et chacune s’y promènent en tenant compte de son champ de spécialisation », Le Devoir, 2-3 mai 2009
  • « Ils et elles répondent « présent »! Tous y sont appelés et tous y sont acceptés. […] Plus d’un et plus d’une sera surpris par la position qu’a fait sienne le président de la Fédération autonome de l’enseignement, cette fédération connue sous son sigle de FAE: selon Pierre Saint-Germain, les enseignants du réseau public posséderaient des qualités professionnelles supérieures à celles de leurs homologues qui oeuvrent dans le réseau des établissements privés », Le Devoir, 3-4 octobre 2009
  • « Sur la route, titrait Jack Kirouac en ces années 50 où il racontait sa traversée de l’Amérique: un livre devenu un incontournable pour plus d’une génération. […] Et, ici, une fois l’an, on nous dit qu’il faut « avoir le gout du Québec ». Pour plus d’une et d’un, cela se limitera à une sortie de la maison et d’un quartier pour entreprendre un parcours qui diffère d’un autre, quotidien, qui mène normalement soit au lieu de travail, soit aux habituels commerces et autres lieux de consommation », Le Devoir, 28-29 mai 2011
  • « Et le futur acheteur, comme l’éventuelle propriétaire, devrait donc s’attendre à entreprendre une démarche parfois fastidieuse, mais combien logique, quand on sait que, pour plus d’une et d’un, l’achat d’une maison signifie l’acceptation d’un endettement qui dure, et perdure, 20, 25, voire 30 ans! », Le Devoir, 11-12 février 2012
  • « Un congrès trouve justification pour ses organisateurs dans la qualité des échanges qui s’y tiendront. Mais le plaisir d’y participer, pour qui s’y inscrira, trouvera toutefois sa source dans la capacité d’un endroit à offrir plus que des lieux de rencontre conviviaux: la beauté d’un site et la possibilité d’une défense agréable font que plus d’un et d’une voudra en être », Le Devoir, 18-19 février 2012
  • « Dans cette Sainte-Trinité culinaire de la Petite-Bourgogne, il y a d’abord eu Joe Beef. Puis sont venus Liverpool House et enfin Vin Papillon. Trois maisons où l’on prend la cuisine très au sérieux et qui traitent leurs clientes et clients avec égards et considération », Le Devoir, 02-06-2017
  • « Un exemple concret? La télévision québécoise et la musique francophone d’ici ne seraient jamais arrivées à être ce qu’elles sont sans les quotas de contenu canadien du CRTC, quoi qu’en disent certains et certaines qui ont l’impression d’avoir fait leur chemin tout seuls », Le Devoir, 5-6 mai 2018
  • « Je ne peux m’empêcher de lui poser une question qui exaspère les Fermontois et Fermontoises: comment peut-il y avoir un seul bar qui en soit un de danseuses? Ouf, au secours! « C’est comme ça depuis des années. Il est fréquenté par les travailleurs de la mine aussi bien que les éducatrices des CPE, les enseignantes et les infirmières. C’est notre seul bar. J’y vais de temps à autre. » Travailleurs temporaires. Certains, certaines, ne supportent pas cette vie-là dans cette ville-là. Si cette communauté nordique incarne une grande respiration et une chance à saisir pour les uns, elle représente l’enfermement pour d’autres», Le Devoir, 28-29 juillet 2018