Les expressions avec le mot femme

Ces expressions comportant le mot femme attestent de la pluralité des usages en cours pour dépeindre, dans leur pleine mesure, les qualités, attributs et mérites échéant aux citoyennes.

Les expressions avec le mot femme

Vous notez des formes inédites ou insolites?
Faites-nous-en part!
Nous les ferons connaitre aux autres internautes en les intégrant en ces pages.

Écrivez-nous


Bonnefemme

  • « La Bonnefemme de neige », Titre d’un livre, Éd. Gallimard-Jeunesse, 1988
  • « La bonne femme », « Je vois souvent passer sur le trottoir des monsieurs et des madames. Je ne les connais pas tous. Ce sont des bonshommes, ce sont des bonnes femmes », Titre d’une pièce de théâtre de Jasmine Dubé et extrait du dépliant promotionnel, décembre 1996


Femme à hommes

  • « Être libre: telle une femme qui traverse l’océan, une femme dans un monde d’hommes, une femme à hommes, la femme d’un seul homme, une femme qui pleure, une femme d’honneur », SAGAMIE@RTS, 2001
  • «« Sur ce disque, vous [Carla Bruni] parlez de vous avec un clin d’oeil, de l’ironie, de l’autodérision et vous vous moquez de cette image de femme à hommes qui remonte à votre passé de top model »», Clin d’oeil, 26-08-2003


Femme à la mer

  • « Onze femmes à la mer. L’équipage entièrement féminin du Royal and Sun Alliance a été contraint d’abandonner sa tentative de record du tour du monde sans escale dans le cadre du Trophée Jules-Verne, après 43 jours de mer; le mât du bateau s’est brisé, à 2000 milles du Cap Horn », Femmes Info, printemps 1998


Femme à tout faire

  • « Femme à tout faire. Lavage de fenêtres, nettoyage intérieur. Plafonds, murs, planchers, etc. et/ou gardiennes disponibles», Publicité reçue en mai 1999
  • « N’étant pas du genre à se cantonner dans une seule carrière Tara Moss est passée de top-modèle à… super-détective. Elle a écrit quatre polars à succès, et elle anime Tara Moss Investigates, une série documentaire sur le crime à National Geographie Channel. Cette réorientation impressionnante parait toutefois très naturelle quand on sait que Tara Moss est plutôt « femme-à-tout-faire ». Parmi ses intérêts: les reptiles [elle s’est illustrée au BMW Celebrity Challenge], le kayak [idéalement avec sa soeur] et le deltaplane », PurCanada, 2007


Femme-clavier

  • « Devenue femme-clavier, elle [Fabienne Larouche] signe également la deuxième saison de Trauma, une autre production à l’affiche de Radio-Canada, depuis cette semaine », Le Devoir, 06-01-2011


Femme d’action

  • « Femmes d’action, de création et de réflexion », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, Musée de la civilisation, Québec
  • « Pauline Marois n’est pas qu’une femme d’action, elle est aussi une femme de réflexion, qui valorise beaucoup l’écoute empathique », Lettre parue dans Le Devoir, 29-06-2005
  • « La présidente du Regroupement des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence, Liette Brousseau, qui a côtoyé Mme [Michaëlle] Jean lorsqu’elle travaillait dans le milieu au début des années 1980, pense elle aussi que la nouvelle gouverneure générale veut « faire la différence ». « C’est une femme d’action, de coeur, supérieurement intelligente – avec l’intelligence du coeur »», Le Devoir, 05-08-2005


Femme d’affaires

  • « Et lorsqu’on rencontre Sylvie Pelletier, on se dit que oui, il suffit de vouloir. Il y a chez cette femme d’affaires beaucoup de fraicheur, de spontanéité, mais ne vous y méprenez pas : on sent une efficacité redoutable, une grande passion », L’Économique, octobre/novembre 1996
  • « Qu’y a-t-il de différent dans une station d’essence exploitée par une femme? « Je ne tiens pas de parfums d’auto en forme de femmes nues – je les trouve affreusement laids – et ma clientèle est de plus en plus composée de femmes de tête », résume Danielle Ringuette avec un clin d’œil entendu. Effectivement, pendant que nous discutions, j’ai justement remarqué le va-et-vient très féminin de la station. Des femmes d’affaires, des femmes de carrière, des femmes avec de fortes personnalités », Le Journal de Montréal, 01-09-1997
  • « Une étude réalisée pour le compte de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante en mars 1999 a indiqué que de 1987 à 1997, « le taux d’augmentation du nombre de femmes d’affaires a été trois fois et demie plus élevé que celui des hommes » », La Presse, 06-03-2000
  • « Une femme d’affaires en Nouvelle-France. Agathe de Saint-Père est née en 1657 à Montréal. Son père sera victime d’une embuscade des Iroquois. Elle fera sa marque dans le commerce des textiles et des bonbons », Émission « De remarquables oubliés », Radio de Radio-Canada, 12-09-2005
  • « Comme Madonna ou n’importe quelle autre star d’aujourd’hui, Eva Tanguay était une femme d’affaires, qui travaillait autant son look que ses spectacles. [Jody] Rosen décèle d’ailleurs un lien de filiation entre le style vocal tonitruant et éclaté créé par Tanguay et celui de Betty Boob, de Billie Holiday et de Cyndi Lauper. Une opinion que partage le journaliste Wes Eichenwald, cité par Andy Erdman dans sa biographie à venir, qui qualifie Eva Tanguay de « pré-pré-punk rocker », Le Devoir, 5-6 avril 2010


Femme de bien

  • « Et Marguerite Roussel, le cinquième prix pour Louise Mercille Monty, Une femme de bien », Le Journal de Chambly, 07-06-2005


Femme de braises

  • « À la fois magicienne et fossoyeuse, elle [Jo Légaré] franchit constamment la frontière entre la vie et la mort. Une passeuse, voilà ce qu’elle est. Une femme de braises, aussi. Chez elle, le feu ne dévore pas, il couve. « Veuve » joyeuse du peintre Guido Molinari qui en a fait sa dernière égérie, la petite-fille d’Alfred Dallaire s’affaire comme entrepreneuse le jour, artiste le soir, tantôt documentariste, tantôt artiste et même un tantinet éditrice », Le Devoir, 25-11-2005


Femme de caractère

  • « Femme de générosité et d’élégance, femme de caractère et de talent, femme de dévouement et de perfection, elle [Gertrude (Bernard) St-Amant] laisse pour chérir son souvenir ses petits-enfants Annie-Pierre, Hervé, Adèle, Laurence, Camille, Dominique, les conjoints de ses enfants […] », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 14-01-2005
  • « En plus de leur image de femmes de caractère, les deux candidates [Hillary Clinton et Jeanine Pirro] partagent certaines idées, surtout sur les questions sociales. Par exemple, toutes deux se disent pro-choix et sont en faveur de la recherche sur les cellules-souche embryonnaires. Elles sont aussi d’accord pour défendre les droits des gais, mais s’opposent aux mariages homosexuels », Le Devoir, 20-21 aout 2005


Femme de carrière

  • « Qu’y a-t-il de différent dans une station d’essence exploitée par une femme? « Je ne tiens pas de parfums d’auto en forme de femmes nues – je les trouve affreusement laids – et ma clientèle est de plus en plus composée de femmes de tête », résume Danielle Ringuette avec un clin d’œil entendu. Effectivement, pendant que nous discutions, j’ai justement remarqué le va-et-vient très féminin de la station. Des femmes d’affaires, des femmes de carrière, des femmes avec de fortes personnalités », Le Journal de Montréal, 01-09-1997
  • « Les femmes de carrière. […] Les femmes granos. […] Les femmes qui ont pris le contrôle de la télécommande. […] Les femmes qui ont déjà changé un pneu. […] Les femmes qui en ont assez de baisser le siège du bol de toilette. […] Les femmes qui n’ont pas une seule assiette pareille. […] Les femmes qui vérifient s’il y a des oeufs cassés avant de les acheter. […] Les femmes qui sont en faveur de la semaine de quatre jours. Les femmes qui ont déjà mangé des sauterelles », Publicité de shampoing, – 2008


Femme de causes

  • « Déjà engagée dans le féminisme, l’artiste [Pauline Julien] restera toute sa vie durant « une femme de causes » », Madame, décembre 2005 – janvier 2006


Femme de chansons

  • « Femmes de musique et de chansons », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, du Musée de la civilisation, Québec


Femme de cinéma

  • « Femmes de cinéma et de vidéo », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, du Musée de la civilisation, Québec


Femme de cœur

  • « L’Âge de braise, une coproduction franco-québécoise scénarisée par le cinéaste [Jacques Leduc] et Jacques Marcotte, relate les derniers mois de la vie d’une femme de cœur qui décide de ne laisser aucune trace tangible de son passage sur cette terre », La Presse, 14-06-1997
  • « Une femme de cœur [Jody Williams, Nobel de la Paix 1997] », Le Journal de Montréal, 06-12-1997
  • « Après l’avoir présentée comme une femme de cœur, de tête, un exemple pour la jeunesse canadienne, le gouverneur général Roméo LeBlanc a eu droit à une bise de la chanteuse Céline Dion, chaleureuse même dans un moment aussi protocolaire [la remise de la médaille de l’Ordre du Canada] », Le Journal de Montréal, 02-05-1998
  • « Accidentellement, à Pointe-aux-Trembles (P.A.T.), le 11 aout 2006, à l’âge de 63 ans, est décédée madame Madeleine Gascon, enseignante à la retraite, humaniste, femme engagée, femme de coeur et femme de tête », Avis de décès paru dans Le Devoir, 14-08-2006
  • « Lili-Anna Peresa, femme de génie et de coeur. Ici comme à l’étranger, la directrice d’Unicef Québec a toujours cherché à soutenir les plus démunis », Les diplômés, automne 2008


Femme de combat

  • « Femme de combat, femme de lettres. Même emprisonnée sous la dictature militaire en 1969, [la Brésilienne] Heloneida Studart n’a jamais baissé les bras », Le Devoir, 5-6 mai 2007


Femme de condition

  • « Mme de Tencin fit ses marques de romancière du XVIIIe siècle avec ses livres Mémoires du Comte de CommingeLe siège de Calais et Les malheurs de l’amourLes mémoires de Comminge, écrit en 1735, ont été une réussite. Le roman ayant été paru sous l’anonymat, ce qui n’avait rien de surprenant pour une femme de condition, on la lui a pourtant contestée, sans preuves, en l’attribuant, en tout ou en partie, à ses neveux d’Argental et de Pont-de-Veyle, appelés au moins en collaboration, comme s’il fallait absolument l’intervention d’une plume masculine pour répondre d’une oeuvre de qualité », École secondaire Marguerite De Lajemmerais, 2005


Femme de confiance

  • « Il va tout contrôler, et on va tolérer les autres membres qu’il va nommer pour quatre ans. Mais c’est vraiment lui, l’homme ou la femme de confiance du ministre. Nommez-le pour cinq ans pour gérer l’affaire. […] L’État va tout faire, l’État-providence va arriver avec cet homme ou cette femme de confiance de la ministre, qui va tout gérer, qui va tout faire, et dormez en paix parce qu’on n’a pas vraiment besoin de vous autres pour faire fonctionner cette bibliothèque », Assemblée nationale du Québec, 26-05-1998
  • «« Un comité de sélection a été formé et nous enclencherons sous peu tout le processus nécessaire. Nous espérons vous présenter notre homme ou notre femme de confiance dans les plus brefs délais! »», Ville de Gatineau, 01-02-2002


Femme de conviction

  • « Diane Fortin aura fait de l’éducation la grande cause de sa vie. D’abord enseignante, elle joint les rangs de la CSQ en 1975, où elle agira à titre de négociatrice puis de directrice générale de la Fédération des syndicats de l’enseignement. De 1997 à 2002, elle assumera le poste de coordonnatrice des négociations au niveau provincial d’où elle s’impliquera dans l’important dossier de l’équité salariale. Travailleuse acharnée, femme de réflexions et de convictions, Diane lègue à ceux qui l’ont côtoyée, le souvenir d’une personne dont l’engagement envers les autres forçait l’admiration », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 12-05-2005
  • « La femme de conviction derrière le grand homme politique que fut René Lévesque s’est éteinte hier à Montréal, terrassée par un cancer de la gorge, au jeune âge de 61 ans. D’une nature discrète, Corinne Côté-Lévesque avait néanmoins exercé une influence bien réelle sur René Lévesque, dont elle a partagé la vie pendant une vingtaine d’années. La classe politique souverainiste s’est empressée de rendre hommage à cette femme de conviction. « Elle était une femme exceptionnelle, de culture, très discrète, qui ne cherchait jamais l’avant-scène mais qui était toujours présente dans les décisions importantes. Je suis sur qu’elle a eu sur Lévesque une influence d’équilibre», a commenté Bernard Landry», Le Devoir, 20-10-2005
  • « Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, estime que les citoyens de Mont-Royal pouvaient être fiers d’avoir eu cette femme de talent et de conviction comme mairesse. «L’engagement de Mme [Vera] Danyluk tout au long de sa vie est un modèle pour les femmes, pas encore assez nombreuses, qui s’engagent dans la politique montréalaise », a souligné M. Bergeron », Le Devoir, 15-10-2010


Femme de corps

  • « Femmes de corps. C’est autour de la figure de Cindy Sherman, photographe américaine, que s’articulent les nouvelles créations de deux femmes de corps, Manon Oligny et sa fidèle comparse Anne-Marie Boisvert, présentées en programme double à Tangente jusqu’à demain », Le Devoir, 20-21 octobre 2007


Femme de création

  • « Femmes d’action, de création et de réflexion », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, Musée de la civilisation, Québec


Femme de culture

  • « Femme de dignité, de culture et chérie par tous ceux qui l’ont connue, elle [Thérèse Hone-Saine] inspirait la simplicité, la sagesse et la joie de vivre. À travers l’intensité, la vitalité et l’énergie créatrice qu’elle émanait, puisse-t-elle dans l’au-delà bercer son âme au gré des vagues marines, des paysages bucoliques, des toiles du peintre Klimt et des concertos de Mozart, Chopin et Bach qu’elle adorait. Elle rejoint l’homme de sa vie, son Joseph adoré, et ainsi elle pourra se reposer à ses côtés », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 29-01-2005
  • « Femme de culture, femme de famille, femme de foi, femme que l’amour de la nature animait, elle [Alice Boucher-Roux] fut précédée dans la mort par sa famille Marielle, et laisse dans le deuil ses fils, Jean-Louis, Pierre-Yves, Claude-Henri, Marc-André, et François-Gilles, ses soeurs Jeanne et Annette, son frère Jean-Louis, ses belles-filles, son beau-fils, ses belles-soeurs, seize petits-enfants, treize arrière-petits-enfants, et de nombreux neveux et nièces», Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 06-05-2005


Femme de dévouement

  • « Femme de générosité et d’élégance, femme de caractère et de talent, femme de dévouement et de perfection, elle [Gertrude (Bernard) St-Amant] laisse pour chérir son souvenir ses petits-enfants Annie-Pierre, Hervé, Adèle, Laurence, Camille, Dominique, les conjoints de ses enfants […] », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 14-01-2005


Femme de dignité

  • « Femme de dignité, de culture et chérie par tous ceux qui l’ont connue, elle [Thérèse Hone-Saine] inspirait la simplicité, la sagesse et la joie de vivre. À travers l’intensité, la vitalité et l’énergie créatrice qu’elle émanait, puisse-t-elle dans l’au-delà bercer son âme au gré des vagues marines, des paysages bucoliques, des toiles du peintre Klimt et des concertos de Mozart, Chopin et Bach qu’elle adorait. Elle rejoint l’homme de sa vie, son Joseph adoré, et ainsi elle pourra se reposer à ses côtés », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 29-01-2005


Femme de famille

  • « Femme de culture, femme de famille, femme de foi, femme que l’amour de la nature animait, elle [Alice Boucher-Roux] fut précédée dans la mort par sa famille Marielle, et laisse dans le deuil ses fils, Jean-Louis, Pierre-Yves, Claude-Henri, Marc-André, et François-Gilles, ses soeurs Jeanne et Annette, son frère Jean-Louis, ses belles-filles, son beau-fils, ses belles-soeurs, seize petits-enfants, treize arrière-petits-enfants, et de nombreux neveux et nièces», Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 06-05-2005


Femme de fer

  • « Une femme de fer. Carly Fiorina, qui vient d’être limogée de son poste de p.-d.g. du groupe informatique américain Hewlett-Packard (HP), était l’une des femmes d’affaires les plus puissantes des États-Unis, dont le charisme cachait mal la volonté de fer et l’intransigeance », Le Devoir, 10-02-2005


Femme de foi

  • « Femme de culture, femme de famille, femme de foi, femme que l’amour de la nature animait, elle [Alice Boucher-Roux] fut précédée dans la mort par sa famille Marielle, et laisse dans le deuil ses fils, Jean-Louis, Pierre-Yves, Claude-Henri, Marc-André, et François-Gilles, ses soeurs Jeanne et Annette, son frère Jean-Louis, ses belles-filles, son beau-fils, ses belles-soeurs, seize petits-enfants, treize arrière-petits-enfants, et de nombreux neveux et nièces», Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 06-05-2005


Femme de générosité

  • « Femme de générosité et d’élégance, femme de caractère et de talent, femme de dévouement et de perfection, elle [Gertrude (Bernard) St-Amant] laisse pour chérir son souvenir ses petits-enfants Annie-Pierre, Hervé, Adèle, Laurence, Camille, Dominique, les conjoints de ses enfants […] », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 14-01-2005


Femme de génie

  • « Une femme de génie au Canada. La Bienheureuse Mère [Marguerite] d’Youville », Oeuvre de Lionel Groulx, 1957
  • « Hildebard von Bingen, une femme de génie au coeur du Moyen Âge », Faculté de musique, Université de Montréal, octobre 1998
  • « Pour établir ce qui constitue une véritable autobiographie de [Marina] Tsvetaeva, mais aussi une méditation unique sur la création, la vie des femmes et une époque en bouleversement, Tzvetan Todorov a extrait de dix tomes d’écrits intimes publiés en russe la matière d’un volume, où l’on peut suivre au jour le jour le destin de cette femme de génie.Un chef-d’oeuvre de la littérature du XXe siècle ignoré jusqu’à présent peut enfin voir le jour », Livre Vivre dans le feu, 2005
  • « Il [Auguste Rodin] souffrira jusqu’à sa mort d’avoir vu s’éteindre une flamme créatrice aussi vive que celle qui avait brulé dans les veines de celle qu’il a surnommée une fois « ma féroce amie » et qu’il considérait comme une femme de génie [Camille Claudel] », Musée national des beaux-arts du Québec, 2005
  • « Lili-Anna Peresa, femme de génie et de coeur. Ici comme à l’étranger, la directrice d’Unicef Québec a toujours cherché à soutenir les plus démunis », Les diplômés, automne 2008


Femme d’église

  • « Je [Mary Bennett] terminerai en citant de nouveau Linda Thomson sur ce que c’est que d’être une alliée: « Je connais l’importance de ma vie en tant que membre de l’église. En restant une femme d’église positive, j’espère pouvoir démontrer que nos congrégations sont des lieux dans lesquels les gens peuvent venir tels qu’ils sont, sans occulter un aspect de leur personnalité avant d’entrer, pour explorer leur spiritualité, pour se joindre à d’autres dans une réflexion éclairée sur les grandes questions auxquelles nous sommes tous confrontés et pour connaitre la joie au sein d’une communauté qui se réclame de plusieurs religions »», Comité permanent de la justice et des droits de la personne, Parlement du Canada, 26-02-2003
  • « Les lettres et journaux de Marie de l’Incarnation, née Marie Guyart (1599-1672), constituent un document d’époque important sur la vie de la colonie en Nouvelle-France doublé d’un portrait de femme assez captivant. […] Le choix des textes, parmi les milliers de lettres que la femme d’église envoya notamment à son fils Claude resté en France, permet de mettre au jour les ambivalences de cette figure d’exception, tout en restant dans un grand respect du sujet », Le Devoir, 09-06-2009


Femme de gout

  • « Amie fidèle, généreuse et attentive, elle [Katia Boustany] était sensible aux souffrances tues et aux exils intérieurs de ceux qu’elle appréciait. Animée d’une discrète mais profonde spiritualité, elle savait mettre les choses en perspective, prendre de la distance, et s’intéressait au devenir de la Chrétienté. Femme de gout, elle savait marquer les moments forts, offrant par exemple pain, vin et sel en signe de prospérité à venir lors d’un emménagement », Perspectives internationales, hiver 2004


Femme de guerre

  • « 1440, onze ans après la mort de Jeanne d’Arc, la situation politique du royaume de France est au plus mal: les Anglais sont toujours présents sur le continent, la révolte gronde contre le roi Charles VII, surtout que le dauphin Louis a les dents longues. Les principaux seigneurs hésitent à prêter main forte au pouvoir central, le mythe de la Pucelle qui reviendra venger sa mort par la parole divine s’effrite, le pays a besoin d’un nouveau sauveur… ou plutôt d’une nouvelle femme de guerre! », Livre Jeanne, 1995
  • « À l’inverse, les grandes dirigeantes catholiques se déclarèrent dans la dernière partie du siècle. Les duchesses de Nemours, de Guise et de Montpensier à Paris, la duchesse de Mercoeur en Bretagne, la comtesse de Sault en Provence, furent les figures de proue de l’opposition au roi de Navarre. Quant à la barque France, elle était dirigée tant bien que mal par Catherine de Médicis et ses fils. Les troubles civils et religieux auxquels la reine mère eut à faire face, de son arrivée au pouvoir à sa mort, la transformèrent en « femme de guerre », comme elle l’écrivait elle-même en 1562 – ce que n’auraient pas fait des conflits extérieurs, et ce qui lui donna plus d’une fois l’occasion de paraitre sur le champ de bataille », CLIO, 1997
  • « Elle est prisonnière – et entravée. On la transporte à travers le désert. Au terme du voyage, elle est vendue comme esclave et, arrivée sur son lieu de travail, elle comprend qu’on s’apprête à faire d’elle une prostituée. Dans un réflexe, elle saisit son épée… Mais son lieu de travail est un camp de gladiateurs, et le commandant voit bien qu’elle est entrainée au maniement des armes. C’est une professionnelle, une femme de guerre. Pourquoi pas une gladiatrice? Elle n’en sait rien. Elle n’a aucun souvenir de son passé. Mais elle sait que beaucoup de « femmes redoutables » sont originaires d’une seule et même ville », Résumé du livre Gladiatrice, 02-12-1998
  • « La femme de guerre », Titre de livre, 2003


Femme de l’art

  • « Je vous étonnerai peut-être en vous disant que les difficultés que vous rencontrez aujourd’hui quand vous voulez faire un tableau de nu, Michel-Ange les a du éprouver comme vous. À ces époques de religion, il n’était pas facile de dénuder une femme en dehors de la sienne propre ou de sa maitresse; or, celui qui n’avait ni l’une ni l’autre devait éprouver quelque embarras. Michel-Ange se servit donc toujours de dessins faits d’après les hommes pour peindre ses admirables Sibylles. Il a créé ainsi la plus belle femme de l’art dans la Sibylle Libique », L’Encyclopédie de l’Agora, 31-03-2003
  • « Isabelle Moeglin, Présidente du Jury Grand Reporter. Elle est l’une des grandes bourlingueuses de l’équipe de Georges Pernault à « Thalassa » ou « Faut pas rêver ». Isabelle nous a livré quelques petits chef-d’oeuvre de reportages de différents coins du monde (Mer d’Aral). C’est une femme de l’art, grande professionnelle de l’image et vraie voyageuse qui conduira l’équipe du Jury de ce 2e Festival », 2e Festival International du Film Touristique, 1er, 2 et 3 avril 2005 à Saverne, Bas-Rhin (Alsace)


Femme de la situation

  • « Mme [Pauline] Marois n’a pas exclu totalement un éventuel retour en politique. Même si M. [André] Boisclair se cassait la figure aux prochaines élections, il est cependant difficile d’imaginer que, dans trois ou quatre ans, les militants péquistes découvriraient en elle la femme de la situation, alors qu’ils la trouvaient dépassée l’automne dernier », Le Devoir, 21-03-2006


Femme d’élégance

  • « Femme de générosité et d’élégance, femme de caractère et de talent, femme de dévouement et de perfection, elle [Gertrude (Bernard) St-Amant] laisse pour chérir son souvenir ses petits-enfants Annie-Pierre, Hervé, Adèle, Laurence, Camille, Dominique, les conjoints de ses enfants […] », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 14-01-2005


Femme de lettres

  • « «On ne nait pas femme, on le devient. » C’est l’une des citations les plus connues de Beauvoir, qui disait d’ailleurs que sa mère lui répétait volontiers, lorsqu’elle était enfant: « Une jeune fille a deux amies, sa mère et son aiguille. » Cette citation illustre bien le propos du Deuxième Sexe, qui analyse en profondeur les fondements historiques et sociaux de la condition féminine. Pour mener son analyse, la femme de lettres n’a reculé devant aucun tabou. Après avoir dressé un triste tableau du destin féminin, que la femme aborde « blessée, inquiète, coupable », Beauvoir aborde sans détour le thème de la sexualité, dans laquelle la femme se soumet souvent, en premier lieu, aux diktats masculins, définissant d’abord et avant tout l’érotisme à travers le regard mâle. […] À une époque où le mouvement féministe est encore pratiquement inexistant, Simone de Beauvoir s’attaque à l’institution du mariage, survivance des sociétés patriarcales, défend l’homosexualité, qui n’est, dit-elle, pas plus « une perversion délibérée qu’une malédiction fatale », et défendra aussi plus tard intensément le droit à l’avortement. […] Elle dénonce le mariage obligatoire, qui, lorsque les conjoints ne partagent plus rien « dans leur coeur ou dans leur chair », lui semble « dégoutant » et proche de « la prostitution » », Le Devoir, 5-6 janvier 2008


Femme de loi

  • « À tout moment, à tout moment des procédures, le contribuable, dès qu’il reçoit son compte, peut s’adresser à un procureur, homme de loi ou femme de loi, pour l’accompagner aussi devant le révieur… », Assemblée nationale du Québec, 08-06-1999
  • « Les préoccupations éthiques d’une femme de loi. Dès son adolescence, la Dre Bartha Maria Knoppers a été inspirée par Dag Hammarskjöld – lauréat du Prix Nobel de la paix en 1961 qui a toujours cru que: « aucune vie ne peut-être aussi satisfaisante que celle consacrée à servir son pays ou l’humanité ». La Dre Knoppers a conservé cette philosophie jusqu’à l’âge adulte au cours duquel elle s’est établi une réputation de niveau international en tant qu’experte canadienne en matière d’éthique et de loi », Instituts de recherche en santé du Canada, 24-04-2003


Femme de lumière

  • « Rita Letendre, femme de lumière [titre d’une exposition de peinture de cette peintre] », La Presse, 01-03-1997


Femme de main

  • « Mme Whelan a manifesté son intérêt. Elle y a déjà siégé et elle a servi en quelque sorte en tant que ce que je pourrais appler notre « femme de main » », Comité de Liaison, Parlement du Canada, 20-03-2001


Femme de mer

  • « Femmes de mer », Documentaire de Patly Productions, 1999
  • « L’histoire est authentique. La Sagouine, femme de mer, est née d’une famille de pêcheurs. Forbisseuse de son métier, elle a nettoyé depuis un demi-siècle toute la saleté du pays. Issu du monde imaginaire d’Antonine Maillet, Le Pays de la Sagouine est un lieu de rencontre de tout un peuple, où les personnages parlent une langue forte, enracinée dans la culture de l’Acadie vivante », Ville de Bouctouche, Nouveau-Brunswick, 2004


Femme de mérite

  • « Femmes de mérite. Lancé par la Young Women’s Christian Association (YWCA) de Winnipeg, en 1976, le concours Femmes de mérite a depuis été repris dans 20 villes canadiennes, dont Québec et Montréal, qui tiennent respectivement leur septième et leur douzième édition cette année », Mes finances, mars/avril/mai 2005


Femme de métier

  • « Cette année plus que jamais, les femmes [Marie-France Bazzo, Pauline Martin, Francine Ruel, Évelyn Regimbald, Geneviève St-Germain, Élaine Lauzon, Anne-Marie…] envahissent le merveilleux monde des médias électroniques, pour son plus grand bien d’ailleurs. Femmes de qualité, femmes de métier, elles ont davantage de choses à dire que de talent à prouver », années 1990


Femme de miséricorde

  • « Dans la buanderie de la Maison mère, elle [Esther Blondin, ou Mère Marie-Anne] donne, aux novices, le témoignage d’une vie d’obéissance, d’humilité et de charité exemplaires. Femme de grande miséricorde, elle manifeste son pardon à l’abbé Maréchal jusque sur son lit d’agonie et elle décède paisiblement à Lachine le 2 janvier 1890 », Gouvernement du Canada (section Béatification), 27-07-2006


Femme de musique

  • « Femmes de musique et de chansons », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, Musée de la civilisation, Québec


Femme d’engagement

  • « Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a fait part samedi soir de sa « profonde tristesse » après la mort de la mairesse de Québec, Andrée Boucher. « C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès de madame Andrée Boucher », écrit le ministre dans un communiqué. « Femme de conviction et d’engagement […], Mme Boucher était pour notre pays un interlocuteur de premier ordre et un partenaire majeur dans la perspective de l’organisation des cérémonies qui marqueront, l’année prochaine, le 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec » », Le Devoir, 27-08-2007


Femme de nuit

  • « Celle [Myra Cree] qui s’est toujours fait un point d’honneur d’élever la langue française à un rang supérieur renoue à partir de 1985 avec la radio. Après L’Humeur vagabonde et De toutes les couleurs sur la bande AM de Radio-Canada, elle envoute les noctambules de la Chaine culturelle en animant L’Embarquement pour si tard. Femme de nuit, elle confie à une journaliste du Soleil: « Je suis de la nuit comme on est d’un pays »», La Presse, 14-10-2005


Femme de paille

  • « Je crois qu’on pourrait bien dire que Mme McLellan aurait du être conseillée et consultée. Madame la ministre n’est pas un numéro. Elle n’est pas une femme de paille. Ses rapports avec la GRC, d’une part, et avec le Parlement, d’autre part, n’ont rien d’analogues à ceux d’un ministre « qui fait rapport au Parlement » au nom d’une agence autonome ou d’une société d’État comme Radio-Canada », Débats du Sénat du Canada, 10-03-2004


Femme de paroles

  • « Femmes de parole. 8 mars 1997. Journée internationale de la femme. Une journée par année, une journée de célébrations, ici et ailleurs, des millions de femmes qui survivent un jour à la fois, autant de femmes, autant de luttes », Zone, mars 1997
  • « Femmes de paroles », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, Musée de la civilisation, Québec
  • « Marie-Thérèse Fortin a toujours été une « femme de paroles ». Toute petite déjà, elle se racontait des histoires, ne se doutant pas qu’un jour elle ferait vivre les mots des plus grands dramaturges de tous les temps », Madame, octobre 2005
  • « Pauline Julien est à son tour attaquée par une maladie qui ne pardonne pas: l’aphasie dégénérative. Elle qui refusait déjà les effets du simple vieillissement va repousser avec vigueur ce mal insidieux. Femme de parole, elle ne pourra se résigner à vivre dans le silence auquel elle est peu à peu réduite », Madame, décembre 2005 – janvier 2006


Femme de peine

  • « L’on a dit que, dans la province de Québec, il y a au moins 1000 employés qui reçoivent un salaire ne dépassant pas $1000 par année. Mais, en jetant un coup d’oeil sur la liste des employés gagnant moins de $1000, on constate qu’il y a un bon nombre de femmes de peine. Peut-on prétendre que les femmes de peine, qui travaillent quelques heures par jour pour le gouvernement, devraient gagner plus de $1000 par année? Y a-t-il une institution, une corporation, une association ou un gouvernement quelconque dans le monde, qui paie pour des femmes de peine un salaire de $1000 et plus? », Les débats de l’Assemblée législative, 21-01-1920
  • « La présence des femmes à la Sureté remonte à 1922. À l’époque, elles sont confinées dans le rôle traditionnel de personnel de bureau. À partir de 1925, des matrones, baptisées femmes de peine, font leur apparition au sein des forces policières. Elles sont affectées à la fouille et à la garde des prisonnières. D’abord payées à la journée, elles travaillent au bloc cellulaire (détention), à Montréal et à Québec. Devenues permanentes tout en demeurant peu nombreuses, pas plus de quatre à la fois, elles portent désormais l’uniforme. En septembre 1968, elles quittent la Sureté pour les centres de détention », Site de la Sureté du Québec, 2005


Femme de perfection

  • « Femme de générosité et d’élégance, femme de caractère et de talent, femme de dévouement et de perfection, elle [Gertrude (Bernard) St-Amant] laisse pour chérir son souvenir ses petits-enfants Annie-Pierre, Hervé, Adèle, Laurence, Camille, Dominique, les conjoints de ses enfants […] », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 14-01-2005


Femme de peu

  • « Bref, lire ce petit livre de 58 pages fut une corvée. Et pourquoi donc? Parce que l’histoire qui y est racontée est sinistre! L’histoire, c’est celle d’un demeuré qui était amoureux de sa mère, une femme de peu qui l’a trahi avec d’autres », Le Soleil, 07-11-2004


Femme de peu de mots

  • « Dans un moment charnière du film, Réjeanne, cette femme de peu de mots, pénètre dans une église vide et silencieuse. Est-ce là qu’elle trouvera réponse à ses souffrances? Dans l’univers de Bernard Émond [film Contre toute espérance] , rien n’est moins sûr », Le Devoir, 11-12 aout 2007


Femme de poids

  • « [À Kinshasa] Celles qu’on appelait bana (les enfants, c’est-à-dire les jeunes filles) s’étaient entourées d’une cour de prétendants tandis que les mama mikonzi (mères-chefs) ou basi ya kilo [Note 43: Littéralement « femmes de poids »; expression qui non seulement se réfère à leur statut social, mais souligne également leur imposante stature. C’est l’équivalent des nana Benz des villes côtières de l’Afrique de l’ouest], (femmes déjà plus âgées) régnaient sur des hommes beaucoup plus jeunes, mais tout aussi émasculés », CLIO, 1997
  • « Le choix ne sera pas facile car les hommes ou les femmes de poids du côté socialiste sont ministres au niveau fédéral. Et il faut nécessairement un homme de poids pour gouverner la Wallonie, cela en dépit du fait que la particratie rend la fonction de chef du gouvernement moins importante que dans un pays comme le Québec », Chronique du Samedi, 01-10-2005


Femme de pouvoir

  • « Il y avait donc Liza Frulla, Sheila Copps, Line Beauchamp et Louise Beaudoin. C’est la première fois qu’étaient réunies pour un débat ces quatre anciennes titulaires du ministère de la Cuilture et des Communications du Québec ou du ministère du Patrimoine canadien. Mme Frulla jouit même de l’insigne honneur d’avoir occupé les deux fonctions. Le thème imposé: la convention sur la diversité culturelle, le traité international de l’UNESCO ayant été au coeur des activités politiques de ces quatre femmes de pouvoir », Le Devoir, 30-04-2007


Femme de principes

  • « Souvent incapables de pénétrer les boy’s clubs que sont les milieux politiques, combien de femmes de qualité, de principes et d’idées se butent le nez contre la porte de parlements où elles sont scandaleusement sous-représentées? Par exemple, à l’Assemblée nationale, il n’y a que 25 femmes députés sur 125, dont seulement cinq femmes ministres », Le Devoir, 02-04-1997


Femme de qualité

  • « Cette année plus que jamais, les femmes [Marie-France Bazzo, Pauline Martin, Francine Ruel, Évelyn Regimbald, Geneviève St-Germain, Élaine Lauzon, Anne-Marie…] envahissent le merveilleux monde des médias électroniques, pour son plus grand bien d’ailleurs. Femmes de qualité, femmes de métier, elles ont davantage de choses à dire que de talent à prouver », années 1990
  • « Souvent incapables de pénétrer les boy’s clubs que sont les milieux politiques, combien de femmes de qualité, de principes et d’idées se butent le nez contre la porte de parlements où elles sont scandaleusement sous-représentées? Par exemple, à l’Assemblée nationale, il n’y a que 25 femmes députés sur 125, dont seulement cinq femmes ministres », Le Devoir, 02-04-1997


Femme de quart

  • « Homme/Femme de quart du système de gestion des données », Ressources humaines et Développement des compétences Canada, 22-04-2004


Femme d’équipage

  • « Homme/Femme d’équipage de bateau de pêche », Ressources humaines et Développement des compétences Canada, 22-04-2004


Femme de raison

  • « « J’essaie de révéler chez elle [Catherine Deneuve] un potentiel intime, secret », explique le cinéaste [André Téchiné]. « Je ne cherche pas à l’idéaliser, mais à l’humaniser. Quand j’ai écrit sa partition, j’avais envie d’en faire une marginale. Ça me paraissait intéressant de prendre ce côté icône, ambassadrice du cinéma français, et de le confronter à un personnage marginal. Ça m’intéressait de voir cette femme de raison basculer dans l’irrationnel »», Voir, 30-01-1997
  • « Du point de vue de la dynamique balzacienne, la jeune fille a une valeur considérable. La jeune fille, c’est la femme en formation, c’est la future épouse, la future mère. Influencée par son milieu et par son éducation, bien ou mal dirigée, la jeune fille devient mère admirable ou mère indigne, femme de raison ou être de passion, épouse vertueuse ou courtisane », Forum, 17-03-2000


Femme de réflexion

  • « Femmes d’action, de création et de réflexion », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, Musée de la civilisation, Québec
  • « Diane Fortin aura fait de l’éducation la grande cause de sa vie. D’abord enseignante, elle joint les rangs de la CSQ en 1975, où elle agira à titre de négociatrice puis de directrice générale de la Fédération des syndicats de l’enseignement. De 1997 à 2002, elle assumera le poste de coordonnatrice des négociations au niveau provincial d’où elle s’impliquera dans l’important dossier de l’équité salariale. Travailleuse acharnée, femme de réflexions et de convictions, Diane lègue à ceux qui l’ont côtoyée, le souvenir d’une personne dont l’engagement envers les autres forçait l’admiration », Le Devoir, 12-05-2005
  • « Pauline Marois n’est pas qu’une femme d’action, elle est aussi une femme de réflexion, qui valorise beaucoup l’écoute empathique », Lettre parue dans Le Devoir, 29-06-2005
  • « Travailleuse acharnée, femme de réflexions et de convictions, Diane [Fortin] lègue à ceux qui l’ont côtoyée, le souvenir d’une personne dont l’engagement envers les autres forçait l’admiration », Le Devoir, 12-05-2005


Femme des casernes

  • « La femme des casernes. […] « Krista Parsons, 36 ans, a fait tous les métiers avant de devenir pompière à Stephenville, Terre-Neuve, il y a deux ans. Successivement maitre-nageuses, membre de la Garde côtière canadienne, instructeure en sécurité et survie, elle a même enseigné aux futurs pompiers pendant des années, avant de joindre leurs rangs. Pourquoi tous ces détours? « On nous a inculqué l’idée que le métier de pompier est réservé aux hommes, explique-t-elle. Quand j’étais adolescente, on ne m’a jamais dit que je pouvais devenir pompière », Le Devoir, 6-7 janvier 2007


Femme des neiges

  • « L’aimable femme des neiges. Odile Dumais est le genre de « Canadienne au sang chaud » dont rêvent les touristes français. Elle pêche l’omble de l’Arctique, conduit le traineau et cuisine sous la tente le lapin aux pruneaux! », L’Actualité, janvier 1998


Femme d’espoir

  • « Femme d’espoir. […] Madame [Lise] Thibault est de cette trempe de personnes respectées, à grande valeur humaine, qui peuvent apporter un message de lumière et de paix à notre société qui en a bien besoin. Madame Thibault, qui a vécu beaucoup d’épreuves personnelles et politiques, qui a fréquenté plusieurs milieux tout le long de sa vie, qui est toujours demeurée près des préoccupations des gens ordinaires, doit mettre au service des siens ses compétences et ses expériences. L’accueil unanime de sa nomination au poste de nouveau lieutenant-gouverneur du Québec lui permet d’entamer son mandat de cinq ans avec sérénité», La Presse, 14-12-1996


Femme d’esprit

  • « Une femme d’esprit en 1930: Mme de Girardin », Livre, 1928
  • « La carrière de madame [Joan] Clark est jalonnée de réalisations marquantes. Ainsi, elle fut la première femme à assumer la présidence de l’Institut canadien des brevets et marques (197801979), la première femme nommée associée principale chez Ogilvy Renault (1980) de même que le première femme et la première personne de nationalité canadienne à exercer la présidence de l’Association internationale pour la protection de la propriété intellectuelle (1992-1995). Femme d’esprit et femme d’action, la ténacité de Joan Clark et son engagement indéfectible à l’égard de sa profession font d’elle une digne récipiendaire du Mérite du Barreau », Bureau d’Ogilvy Renault, 28-05-2002
  • « Avec une écriture vigoureuse, l’auteure [Felicia Mihali] trace le portrait d’une femme indépendante et libre [Sisyggambris (nom réel: Sisygambis)], amante passionnée, femme d’esprit, et tisse en filigrane dans son récit des réflexions sur l’exil, le métissage, l’art de la guerre et la démocratie », Le Devoir, 21-22 janvier 2006


Femme de talent

  • « Femme de générosité et d’élégance, femme de caractère et de talent, femme de dévouement et de perfection, elle [Gertrude (Bernard) St-Amant] laisse pour chérir son souvenir ses petits-enfants Annie-Pierre, Hervé, Adèle, Laurence, Camille, Dominique, les conjoints de ses enfants […] », Annonce parue dans la rubrique « Décès », Le Devoir, 14-01-2005
  • « Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, estime que les citoyens de Mont-Royal pouvaient être fiers d’avoir eu cette femme de talent et de conviction comme mairesse. «L’engagement de Mme [Vera] Danyluk tout au long de sa vie est un modèle pour les femmes, pas encore assez nombreuses, qui s’engagent dans la politique montréalaise », a souligné M. Bergeron », Le Devoir, 15-10-2010


Femme de terrain

  • « Florence Robine, recteure de l’académie de Rouen: « L’école primaire, où tout se joue » […] Nommée récemment à la tête de l’académie de Rouen, Florence Robine se définit comme « une femme de terrain et d’ouverture »», Site de Paris-Normandie.fr, 28-03-2012


Femme de tête

  • « Après l’avoir présentée comme une femme de cœur, de tête, un exemple pour la jeunesse canadienne, le gouverneur général Roméo LeBlanc a eu droit à une bise de la chanteuse Céline Dion, chaleureuse même dans un moment aussi protocolaire [la remise de la médaille de l’Ordre du Canada] », Le Journal de Montréal, 02-05-1998
  • « Qu’y a-t-il de différent dans une station d’essence exploitée par une femme? « Je ne tiens pas de parfums d’auto en forme de femmes nues – je les trouve affreusement laids – et ma clientèle est de plus en plus composée de femmes de tête », résume Danielle Ringuette avec un clin d’œil entendu. Effectivement, pendant que nous discutions, j’ai justement remarqué le va-et-vient très féminin de la station. Des femmes d’affaires, des femmes de carrière, des femmes avec de fortes personnalités », Le Journal de Montréal, 01-09-1997
  • « Femmes de tête. Les Prix femmes d’affaires du Québec visent à reconnaître l’excellence du travail des femmes. Ouvert à toutes les femmes d’affaires du Québec, le concours entreprend cette année sa cinquième édition et honorera neuf lauréates dans autant de catégories. Les Prix femmes d’affaires du Québec récompensent des entrepreneures de toutes les régions, ainsi que des professionnelles et des cadres du secteur public ou privé », Mes finances, mars /avril/mai 2005
  • « Accidentellement, à Pointe-aux-Trembles, le 11 aout 2006, à l’âge de 63 ans, est décédée madame Madeleine Gascon, enseignante à la retraite, humaniste, femme engagée, femme de coeur et femme de tête », Avis de décès paru dans Le Devoir, 14-08-2006


Femme de troupe

  • « Vous à qui nous rendons hommage aujourd’hui, êtes originaires de toutes les régions du pays. Vous représentez tous les secteurs du milieu militaire et vous avez servi dans tous les pays du monde. Certains d’entre vous réparent des frégates ou des hélicoptères, d’autres éliminent les explosifs, d’autres encore s’occupent de la formation des jeunes hommes et femmes de troupe et d’autres enfin veillent à ce que tout le monde soit bien nourri », Remise d’insignes de l’Ordre du mérite militaire, Gouverneur général du Canada, 29-05-2008


Femme de valeur

  • « La nouvelle présidente, Monique Richard, est également une femme de valeur et elle a été à la bonne école à la CSQ, mais elle n’a aucune racine au sein du parti [québécois] », Le Devoir, 22-09-2005
  • « Selon M. Maltais, plusieurs électeurs libéraux l’imiteront, d’autant plus qu’on reconnait à Mme [Pauline] Marois d’indéniables qualités. « C’est une femme de valeur qui a déjà fait des choses; elle ne sort pas de la cuisse de Jupiter », a souligné Bernard Maltais », Le Devoir, 20-09-2007


Femme de vidéo

  • « Femmes de cinéma et de vidéo », Prospectus de la programmation « Le langage des femmes », du 4 au 17-03-1996, Musée de la civilisation, Québec


Femme de vision

  • « Quant à Mme [Nicole] Ménard, le PLQ la présente comme une « femme de vision et engagée ». Elle a gravi les échelons de la Banque de Montréal au cours d’une carrière de 40 ans. Elle donne de son temps dans divers organismes, dont la fondation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. « J’ai toujours trouvé très important d’être près des gens, d’être dans la communauté. La politique me permet de donner à la société », a-t-elle déclaré », Le Devoir, 14-02-2007


Femme d’exception

  • « Qui est cette bienfaitrice, infirmière, peintre, avocate, enseignante ou travailleuse sociale? En quoi a-t-elle marqué son époque ? À chaque numéro, nous ferons ainsi escale dans la vie d’une femme d’exception », Madame au foyer, janvier/février 1998
  • « Une femme d’exception. C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris la disparition de Claire McNicoll, vice-rectrice à l’enseignement de premier cycle et à la formation continue de l’Université de Montréal. Claire McNicoll était une femme engagée », Lettre parue dans La Presse, 01-08-2002
  • « Jeanne Moreau, l’insoumise. Le Festival Paris Cinéma rend cette année un hommage tout particulier à une actrice dont le parcours, au cinéma, au théâtre et dans la chanson, témoigne de son exigence et de sa liberté. Son intelligence, sa détermination, ses passions font d’elle une femme d’exception », La cyberlettre des passionnés de la radio de Radio-Canada, 30-06-2005
  • « Cela a été l’exception, me direz-vous. Précisément, Margaret Thatcher et Golda Meir étaient des femmes d’exception. Ce qui ne signifie pas qu’elles n’avaient ni défauts ni détracteurs », Le Devoir, 15-16 octobre 2005
  • « Ce portrait d’une femme d’exception, celui de Phyllis Lambert, sera lancé le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale de la femme au Musée des beaux-arts de Montréal. Coproduit par Philia Films, l’office national du film du Canada et Les Films de la Perrine, le long métrage retrace la vie familiale, intime et l’incroyable trajectoire professionnelle de cette femme qui a mis Montréal « sur la carte » de l’architecture mondiale », Le Devoir, 06-02-2007
  • « « Elle [Micheline Beauchemin (1927-2009)] fut une femme d’exception, qui n’a rien négligé pour tenter de réaliser son projet artistique, rapporte au Devoir l’historien de l’art, muséologue et professeur Laurien Lacroix, qui gardera le souvenir d’une femme très déterminée. « Elle a sans cesse mené des recherches tant au plan formel que dans la sélection des matériaux afin de rendre l’idée qu’elle se faisait de l’oeuvre à réaliser », dit encore l’auteur d’un récent ouvrage sur l’artiste, paru aux Éditions du Passage », Le Devoir, 01-10-2009


Femme d’expérience

  • « Marois, femme d' »expérience ». Elle se lance officiellement dans la course à la direction du PQ. Même si six candidats se sont déclarés intéressés à ce jour par la direction du Parti québécois, Pauline Marois affirme que c’est son expérience qui la distingue d’entre tous, une expérience nécessaire quand on veut bâtir une coalition », Le Devoir, 23-06-2005


Femme d’extrêmes

  • « Mais comme tous les hypersensibles, les à-fleur-de-peau, tout peut aussi profondément l’attrister. Femme d’extrêmes, Anne-Marie [Cadieux] apprécie les chaleurs caniculaires, les pluies tropicales », Madame, septembre 2006


Femme d’honneur

  • « Sophie Lorain, est une femme d’honneur. Elle prend sérieusement ce métier qui consiste à divertir les gens. Elle le fait aussi consciencieusement que si elle était… comptable, infirmière ou policière, quoi! Peut-être est-ce pour cela qu’avec des rôles secondaires (sept jours de tournage pour Omertà et une vingtaine pour Urgence I), elle s’est rapidement et fermement ancrée dans notre imaginaire télévisuel. Elle fait d’ailleurs preuve d’une méticulosité semblable au théâtre : pour bien intégrer le rôle qu’elle tient dans Des hommes d’honneur, que la Compagnie Jean Duceppe présente jusqu’au 17 mai à la Place des Arts, elle a discuté pendant plusieurs heures avec une capitaine d’infanterie des Forces armées canadiennes», La Presse, 12-04-1997


Femme d’idées

  • « Souvent incapables de pénétrer les boy’s clubs que sont les milieux politiques, combien de femmes de qualité, de principes et d’idées se butent le nez contre la porte de parlements où elles sont scandaleusement sous-représentées? Par exemple, à l’Assemblée nationale, il n’y a que 25 femmes députés sur 125, dont seulement cinq femmes ministres », Le Devoir, 02-04-1997


Femme d’image

  • « Au Canada, l’avancement des femmes en politique est encore essentiellement une opération de marketing, axée sur l’emballage et le gout du moment plutôt que sur la pérennité de la marchandise. On recherche des hommes de pouvoir mais des femmes d’image. À cet égard, il n’y a aucune indication de ce que le Québec soit particulièrement distinct », Le Devoir, 03-10-2005


Femme d’influence

  • «Course à la direction du PQ. Pauline Marois reçoit l’appui d’une centaine de femme d’influence », Le Devoir, 11-10-2005


Femme d’ouverture

  • « Reconnaissant en Pauline Marois « une femme de conviction et d’ouverture, une battante, une courageuse qui est à l’avant-garde des choix sociaux qui animent le Québec moderne », près d’une centaine de membres du Parti québécois issus des communautés culturelles ont apporté leur appui, hier, à la députée de Taillon dans la course à la succession de Bernard Landry. Saluant la femme « de tête», « de coeur » et « d’action », les signataires de cette lettre estiment que Pauline Marois est la candidate la mieux placée pour rallier tous les segments de la population et réussir l’indépendance du Québec », Le Devoir, 07-11-2005
  • « Florence Robine, recteure de l’académie de Rouen: « L’école primaire, où tout se joue » […] Nommée récemment à la tête de l’académie de Rouen, Florence Robine se définit comme « une femme de terrain et d’ouverture »», Site de Paris-Normandie.fr, 28-03-2012


Femme du jour

  • « La femme du jour… Rabaa Fahmy. Rabaa Fahmy brandit sa robe d’avocate déchirée devant les photographes. Égyptienne, juriste, elle a été harcelée sexuellement. Pour autant qu’il se retranche derrière un faux-semblant de respectabilité, le président égyptien, Hosni Moubarak, n’arrivera pas à effacer ce qui s’est passé le 25 mai dernier. Comme d’autres femmes égyptiennes, dont certaines journalistes, elle a été, ce soir-là, jour de référendum, violentée lors des manifestations organisées pour protester contre la mascarade de démocratie mise en place par le pouvoir », L’Humanité, 10-06-2005


Femme du peuple

  • « C’est aussi une belle occasion de venir lever le voile sur un pan peu connu de l’histoire sociale du Québec : celle qui, des années trente à aujourd’hui, bien avant l’engagement des gouvernements, voire en dehors d’eux, a uni dans un même élan religieuses et laïques, bourgeoises et femmes du peuple, anonymes et célébrités », Madame au foyer, septembre 1998


Femme forte

  • « Femme forte. Véronique Cloutier ne ralentit pas le rythme. Après son accouchement prévu pour novembre, Véronique Cloutier ne s’accordera qu’un petit répit de six à huit semaines », Le Soleil, 15-09-2004
  • « Même si pour de nombreux Américains, Mme [Hilary] Clinton représente la femme qui tente faussement de se donner une image de « femme du peuple », elle fait tout de même preuve d’une réelle volonté de se rapprocher de la population. De plus, depuis le scandale Lewinsky, elle semble s’être rapprochée de l’Américain moyen. C’est en se présentant dorénavant comme une femme forte, qui a su se relever fièrement de ses problèmes conjugaux et reprendre le contrôle de sa vie familiale, qu’elle se présentera bientôt comme candidate officielle au parti Démocrate », World Perspective Monde, 12-02-2006
  • « À voir à la télévision le dimanche 21 mai – Une femme forte au coeur de la guerre. Ce film sur Louise Arbour et sur sa carrière en tant que procureure en chef du Tribunal pénal international des Nations unies a marqué un tournant pour le réalisateur Charles Binamé », Le Devoir, 20-21 mai 2006
  • «Ajoutant les Finances au Conseil du Trésor, Monique Jérôme-Forget devient l’homme fort… oups, la femme forte du gouvernement. Jamais, depuis Jacques Parizeau sous René Lévesque, un ministre n’aura eu un contrôle aussi grand sur les finances publiques », La Presse, 19-04-2007
  • « En présentant son nouveau conseil des ministres, le premier ministre Jean Charest a donné un mandat prioritaire à la femme forte de son gouvernement, Monique Jérôme-Forget », Le Devoir, 20-04-2007


Femme-grenouille

  • « Hommes et femmes-grenouilles alignés les uns à côté des autres sous leur parapluie transparent, les dignitaires prenant part aux cérémonies soulignant le 400e anniversaire de Québec scrutaient le ciel, à l’affut de l’éclaircie attendu pour tarir les torrents d’eau se déversant sur la foule », Le Devoir, 5-6 juillet 2008


Femme-orchestre

  • « Fantastique et quotidien se chevauchent avec cette véritable femme-orchestre [Jasmine Dubé] qui déballe sa vie au clair de lune », Dépliant promotionnel de la pièce de théâtre La bonne femme de Jasmine Dubé, décembre 1996
  • « Parfois dérangeante, toujours originale, la créativité des femmes ne manque pas d’audace. À quelques jours du 8 mars, elles crient haut et fort leur désir, leur colère et leur plaisir! Il suffit de tendre l’oreille… Femmes-orchestres », La Presse, 05-03-1998
  • « Ann Arson, femme-orchestre. La Montréalaise Ann Arson est une vraie femme-orchestre. Son film Tous les autres sauf moi, que certains s’amusent à voir comme une Horloge biologique au féminin, porte sa signature partout. Elle l’a scénarisé, coproduit, réalisé, comonté, en plus de s’y être confié le rôle principal. « J’étais inconnue au bataillon. Alors je me suis battue»», Le Devoir, 11-12 mars 2006
  • « Dans son panégyrique, Louise Harel a souligné le mérite de cette « femme-orchestre » [Pauline Marois], mère de quatre enfants, qui a réussi à concilier sa vie de famille et les exigences de la politique et à « conjuguer féminisme et féminité». Elle est de « la race des pionnières », a affirmé Mme Harel. « Lorsqu’elle fut élue en 1981, cela faisait à peine cinq ans qu’il y avait plus d’une femme qui siégeait en même temps dans ce Parlement », Le Devoir, 21-02-2006
  • « Anaïs, au-delà de la femme-orchestre. Elle s’est amenée sur le plateau des Victoires de la musique, l’équivalent en France de notre gala de l’ADISQ, en kilt écossais. Et puis, avec la pédale à se multiplier elle-même, son gadget de prédilection, elle [Anaïs] a fourni un échantillon de polyphonie celtique. Au deuxième degré », Le Devoir, 09-06-2006
  • « Festival folk de Québec. Theresa Andersson, la femme-orchestre qui avance vers l’inconnu. S’il y a bien un don que possède Theresa Andersson, c’est celui d’ubiquité. Sans compter des pieds d’une agilité enivrante et un talent évident pour la musique. Ces aptitudes rendent les spectacles de la géniale multi-instrumentiste fascinants », Le Devoir, 13-08-2009


Femme politique

  • « Je salue en particulier la magnanimité et le sens de l’État de l’une de nos meilleures femmes politiques, madame Pauline Marois, qui semble décidée à rester dans les rangs lors des prochaines élections. André Boisclair aura besoin d’elle », Le Devoir, 21-11-2005


Femme-rocher

  • « Recevoir Chloé Sainte-Marie, c’est ouvrir sa porte à un vent d’émotion. Elle est d’apparence frêle, cette femme-rocher, cette grande amoureuse aux cheveux couleur de flamme, aux yeux profonds comme des lacs d’émeraude, au sourire d’enfant triste », Madame, février-mars 2007

 


Femme-sandwich

  • « Bilan plutôt sombre pour les trois femmes-sandwiches. Il y a un an, décidées à se trouver un emploi, trois jeunes femmes-sandwiches se promenaient au centre-ville pour offrir leurs services. Auparavant, elles avaient suivi en vain la voie habituelle des entrevues et des envois de curriculum vitae. Transformées en publicités ambulantes, Véronique Soucy, graphiste, Louise Cloutier, ingénieur civil; Micheline Lamarre, ingénieur mécanique, récoltent quelques cartes d’affaires, mais réussissent surtout à attirer l’attention des médias », La Presse, 05-11-1994


Comme une seule femme

  • « Il fallait y croire… Rétrospectivement, elles [Claire Patenaude et Joe Spratt, fondatrices d’Allo Stop] le disent sans hésiter: « Si c’était à recommencer? La réponse vient en coeur comme une seule femme: On le referait pas!»», Châtelaine, mai 1989
  • « Quatre Québécoises, membres de RencontreSportive.com et de l’équipe Les Fées, seront au pur et dur Raid International Ukatak qui commence ce dimanche et se poursuivra jusqu’au 24 janvier dans les régions de Charlevoix et du Saguenay [au Québec]. […] Leur parcours durera de cinq à six jours sur plus de 410 km, dont une centaine à vélo de montagne, la même distance à ski de fond et 80 km de raquette hors pistes. Elles feront aussi du rappel, de l’ascension de corde et du traineau à chiens, en plus de deux épreuves surprises: du paraski sur la rivière Saguenay et du « ski-scooter », une sorte de vélo sur ski qu’elles utiliseront pour descendre le Mont Édouard. Le tout en autonomie, avec des ravitaillements qui prendront entre 18 et 24 heures à atteindre. Idéalement, elles s’arrêteront le moins longtemps possible, le but étant d’arriver les premières. L’enjeu: une bourse de 10000$. Mais se rendre jusqu’au bout en un seul morceau, comme une seule femme, est déjà un sérieux accomplissement! », RencontreSportive.com, 17-01-2002
  • « Rosa Lee Parks se doutait-elle, en ce 1er décembre morose de 1955, dans cet autobus bondé sentant la sueur, que son refus de céder sa place à un homme blanc allait avoir des répercussions historiques? Assise, les épaules bien droites, le regard fier, ne laissant pas transparaitre la peur des représailles, Rosa Parks entrait dans l’histoire comme une seule femme… Le savait-elle, quand ce policier a brutalement saisi son bras pour la forcer à le suivre, que son entêtement à demeurer assise marquait le début d’une longue série de luttres pour la reconnaissance des droits civiques de la communauté noire vivant en Amérique? », L’Aurore boréale, 04-11-2005


De femme à femme

  • « Étudier le mystère de la naissance, c’est collaborer au travail qui se fait depuis des millénaires grâce aux informations transmises de femme à femme et d’en améliorer notre perception. Voilà le rôle de support des méthodes alternatives », Alternative santé, décembre 2002
  • « « Au moment où j’ai commencé l’écriture du texte, Gisèle [Schmidt] vivait. Je lui téléphonais. Je [Julie Vincent] la visitais dans le Bas-Saint-Laurent où elle a vécu ses cinq dernières années. Elle m’écoutait lire, assise à ses pieds, des passages entiers. Malgré ma cinquantaine, elle me donnait du « jeune fille »! Il s’est passé quelque chose de femme à femme dans nos rencontres, à travers nos échanges et nos silences »», Madame, avril 2006


Faire une femme de soi

  • Selon Mme [Alexa] Conradi [Présidente de la Fédération des femmes], qui se tenait devant une banderole où on pouvait lire: « Christine [St-Pierre] ! T’es ministre de quoi? Fais une femme de toi », la ministre laisse « passer » des projets qui ont porté un dur coup à l’égalité », Le Devoir, 12-10-2010

 


Grande femme

  • « Le Bloc québécois salue le départ de cette grande femme [Marguerite Duras] qualifiée par Le Devoir de « phare de la littérature au XXe siècle »», Chambre des communes du Canada, 05-03-1996
  • « La ministre Diane Lemieux rend hommage à une grande femme de théâtre, Mme Sita Riddez », Culture et Communications du Québec, 30-04-2002
  • « Les milieux de nutrition en garderont l’image d’une grande femme visionnaire, d’engagement, douée d’une intelligence supérieure et d’une grande sensibilité [Suzanne Simard-Mavrikakis] », Département de nutrition, Université de Montréal, 27-10-2004
  • « Bernice Hamel intègre déjà depuis plusieurs années dans son spectacle Sous la dentelle des extraits, des références, des souvenirs de la vie impressionnante de Madame [Simone] Monet-Chartrand qui a donné sa vie au mieux-être des siens d’abord et puis, sans cesse, à la cause des femmes. Plusieurs productions du récital de madame Hamel sont inspirées de l’oeuvre de cette grande femme et de sa totale implication sociale et sont le témoignage d’une admiration sans borne », conseil Montérégien de la culture et des communications, 28-02-2006
  • « « C’est déplorable que le gouvernement tente ainsi de rayer le nom de Claire Bonenfant de l’histoire. La ministre responsable de la Condition féminine [Carole Théberge] a manqué à son devoir en laissant cette situation se produire. Toute grande femme mérite les honneurs et je [Jocelyne Caron, députée] trouve inadmissible le manque de respect flagrant derrière cette décision qui doit être revue »», Portail Québec, 07-03-2006
  • « À cette époque, j’avais également pour modèle une grande femme aux commandes d’un ministère, Lise Payette. J’avais travaillé pour elle, sa confiance en moi était grande; elle ne s’est jamais démentie. Encore récemment, elle m’encourageait avec sa merveilleuse conviction que notre place de femmes en politique, elle est évidente, même si elle se réalise de façon différente », Discours de départ de Pauline Marois, Le Devoir, 21-03-2006


L’habit fait la femme

  • « L’habit fait la femme. Des maillots en tricot, des robes de princesse, à volants et tout le froufrou, des soutiens-gorge à balconnet… Voici la dernière chance de faire un tour dans la garde-robe féminine que présente le musée McCord et de suspendre son regard à plus de deux siècles d’histoire, à travers 200 artefacts », Le Devoir, 06-01-2009


Honnête femme

  • «Mais l’honnête femme et l’honnête homme de 1997 devraient décoder d’emblée, devant leur ration quotidienne de nouvelles télévisées, les cruels enjeux qui font une guerre civile au Zaïre, un chaos en Albanie et l’esclavage d’enfants en Indonésie », Le Devoir, 23-03-1997


Le propre de la femme

  • « Le rire est le propre de la femme. On est généralement d’accord pour dire que le sens de l’humour rend un futur compagnon ou une future compagne plus attirants. Mais voilà que des psychologues affirment que les femmes jugent cette qualité plus importante que les hommes. […] En grande majorité, les étudiantes ont jugé plus attirants ceux qui avaient fait des blagues, tandis que les étudiants, eux, n’étaient pas impressionnés et continuaient d’évaluer les femmes en fonction de leur apparence physique », Le Devoir, 15-16 avril 2006


Petit bout de femme

  • « Sa vitesse, sa détermination, son désir de se battre pour chaque balle et sa maturité ont fait de ce « p’tit bout de femme » [Sophie Morin] un exemple d’inspiration pour ses coéquipières et pour celles qui prendront sa relève l’an prochain [en basketball] », Au fil des événements, 21-03-1996
  • « Un petit bout de femme de 88 ans [Cécile Charbonneau], énergique et lucide. À l’écoute de la situation sociale et mondiale, et proche de ses émotions, elle est convaincue du fait que chaque individu peut et doit jouer un rôle afin de participer à l’évolution humaine », Suites, hiver 1997


Remèdes de bonne femme

  • « En fait, dans ces publicités, dans les articles de vulgarisation très en vogue durant les années 30, on ne cesse de critiquer les soins de santé pratiqués à la maison. On les qualifie de « remèdes de bonne femme » ou « de grand-mère ». « On critique les façons de soigner des mères, mais en même temps on cherche à les convaincre de faire autrement. Responsables des soins à la maison, elles deviennent les meilleures cibles pour un changement de mentalité qui atteindra ensuite toute la population » [Francine Saillant, anthropologue et chercheure]. Un changement qui marquera les années 1950-1960 », Contact, printemps/été 1996
  • « Loin, très loin des médecins, vivaient, au début du siècle, en pleine campagne, des familles immenses avec beaucoup, beaucoup d’enfants. Dans ces demeures bien remplies, les virus voyageaient d’une personne à l’autre très rapidement. Pour guérir – les médecins étant loin – il valait mieux prévenir. Lorsqu’elles ne pouvaient prévenir, les mamans devaient souvent trouver une solution rapide, plus rapide que le temps qu’avaient les médecins pour se rendre dans les coins les plus reculés du Québec, en plein hiver, sous peine de perdre un membre de la famille à un âge encore trop jeune pour mourir ». Ainsi, sont nés les remèdes « grand-mère » qui encore aujourd’hui, sont l’objet de transmission orale, comme c’est le cas dans ma famille, ou bien par le biais de publications, comme lorsqu’on décide de dévoiler les secrets de la famille au grand jour. Ceux de ma grand-maman à moi concernent surtout les états grippaux. Avec l’arrivée de l’automne et du temps un peu plus froid, il faut penser à faire de la prévention. Plus tard, si vaine a été la prévention, il faudra se guérir », Main blanche, décembre 1998


Sainte femme

  • « Mais comment peut-on être, à la fois, féministe et catholique? Alors que depuis bientôt 2000 ans, le catholicisme a relégué la femme au second rang. Il n’y a pas si longtemps, lors d’une visite au Canada, le Pape béatifiait je ne sais plus quelle sainte femme, fondatrice de je ne sais plus quel ordre de religieuses qui étaient, et sont encore sans doute, au service des prêtres: autremnet dit, de religieuses de ménage ou de religieuses à tout faire, accréditant en cela une longue tradition de servitude de la femme dans l’Église », Guide Ressources, novembre-décembre 1990
  • « Lorsque le soir tombe et que la nuit s’annonce au restaurant Il Piatto Della Nona, la sainte femme et douce mère s’adonne de nouveau à l’art de la pasta et des biscottis », Le Devoir, 20-02-2004