Les expressions avec un autre mot féminin


Compagne d’armes

  • « [Le réseau des CPE] c’est quand même un réseau qui a reçu le prix pour les familles de l’institut Vanier et que même Sheila Copps, la compagne d’armes pour le maintien de la servitude québécoise, cite en exemple pour les autres provinces en disant […] : « Le Québec est le meilleur exemple probablement des investissements sociaux faits en faveur des jeunes Québécois », en parlant de notre réseau de services de garde », Débats de l’Assemblée nationale du Québec, 25-11-2003
  • « Et Louise Harel, mon amie, en avons-nous discuté, des projets, des dossiers, pour le parti, pour nos responsabilités ministérielles? Louise, nous l’avons tenue ensemble, tenue aussi haut que possible, la cause des femmes, la fierté de les représenter. Nous n’étions pas seules, chère collègue députée, chère compagne et aussi chers compagnons d’armes, mes complices, mes amis. Je vous remercie toutes et tous, chacune et chacun », Discours de départ de Pauline Marois, Le Devoir, 21-03-2006
  • « Environ 4000 militaires de huit pays ont salué leur compagne d’armes [la capitaine Nichola Kathleen Sarah Goddard] lors de cette cérémonie empreinte d’émotions et de respect. Pour la première fois dans ce genre de cérémonie, des soldats afghans étaient présents. Huit membres de l’unité dont faisait partie la soldate canadienne ont porté son cercueil et l’ont déposé dans l’avion Hercules C-130 chargé de rapatrier son corps au pays », Radio-Canada.ca, 20-05-2006
  • « La présidence de l’Union européenne exprime sa profonds préoccupation au sujet de l’arrestation de militantes iraniennes des droits de la femme par les forces de sécurité iraniennes lors d’une manifestation pacifique devant le Tribunal islamique révolutionnaire à Téhéran le 4 mars 2007. Les femmes arrêtées protestaient pacifiquement contre la procédure judiciaire engagée actuellement contre cinq de leurs compagnes d’armes, auxquelles la justice iranienne reproche des atteintes à l’ordre public et à la sécurité pour avoir participé à une manifestation pacifique », Présidence de l’Union européenne, le 9 mars 2007


Compagne de jeu

  • « Constanze, alors âgée de vingt ans, n’était pas la partenaire intellectuelle ni l’âme soeur mais il semble que ce n’était pas ce que le mari recherchait. [Wolfgang] Mozart voulait une compagne de jeu enthousiaste et une partenaire sexuelle et c’était ce que la pétillante et coquette Constanze semblait être. Quant au mari,il était un homme-enfant qui pouvait tantôt improviser sublimement dans un élégant salon tantôt enjamber les meubles et miauler comme un chat », infopuq.uquebec.ca, années 1990
  • « Annika Sorenstam a participé à un match amical mercredi au club Cherry Hills. Elle fait de son mieux pour traiter l’Omnium féminin de golf des États-Unis comme n’importe quel autre tournoi, mais elle n’y parvient pas très facilement. « Allons, il nous faut des birdies, a-t-elle lancé à sa compagne de jeu Lorena Ochoa sur le tertre du sixième trou, une normale 3 »», La Presse Canadienne, 2005
  • «Ainsi, Maurice, personnage principal de la pièce, reproduit avec sa compagne de jeu, une oie nommée Teeka – selon un des personnages des albums de Tarzan dont il raffole – les situations auxquelles il est confronté dans sa vie quotidienne », Le Devoir, 10-11 sept. 2005


Compagne de table

  • « Je jouais un client du restaurant chinois et j’avais Soraya comme compagne de table. J’ai aussi joué un gars au bar dans une autre scène », CapAcadie.com, 06-05-2004
  • « Cet item porte sur la possibilité offerte aux enfants de faire des choix pendant le diner, par exemple le choix de son compagnon ou de sa compagne de table, de manger les aliments selon l’ordre qu’il désire ou encore de se prononcer sur la taille de la portion désirée », « Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs », Institut de la statistique du Québec, 04-06-2004
  • « Mais Bijou Précieux avait, en ce début de journée, des considérations matutinales bien à elle. Elle affirma à sa compagne de table, avec une étonnante conviction: « Moi, je trouve que mon éducatrice, c’est une vraie Cendrillon! »», Halte-Là!, février 2005


Compagne de voyage

  • « Suivi – décision Relative à une demande déposée par Adrianus Hendriks relativement à la décision de WestJet d’expulser celui-ci ainsi que sa compagne de voyage du vol no WS969 de Varadero, Cuba, à Toronto (Ontario) Canada, le 18 janvier 2003 », Office des transports du Canada, 06-06-2003
  • « Deux membres de la Wren Association of Toronto ont eu le privilège d’être invitées à accompagner les membres de la délégation des Premières nations lors d’un pèlerinage unique en son genre, qui a eu lieu du 25 octobre au 5 novembre [2005] dans le cadre de l’Année de l’ancien combattant. June Redford avait également été invitée à faire partie du voyage, mais elle a dû décliner cette invitation en raison de son état de santé. Julie Hallett, qui était l’une des personnes invitées à se joindre à la délégation, fut donc ma compagne de voyage », Anciens Combattants Canada, 2006
  • « Si vous devez annuler vos vacances en raison de l’un des motifs suivants, vous êtes couvert jusqu’à concurrence du montant non remboursable par Vacances Air Canada, à la date de l’annulation: une urgence en raison de maladie ou votre décès et, le cas échéant, celui d’un membre de votre famille immédiate, de votre compagnon ou compagne de voyage, de votre associé ou de leur famille immédiate, ou de votre hôte au lieu de destination », Vacances Air Canada, 2006


Compagne d’exil

  • « Walter Benjamin (1882-1940) a vécu peu de temps. Ignoré de son vivant, malgré le soutien indéfectible de sa compagne d’exil, Hannah Arendt et l’amitié de son fidèle correspondant, Gerschom Scholem, la postérité ne cesse de le redécouvrir », Livre W. Benjamin, biographie, juin 2006


Compagne d’infortune

  • « Amenée comme les deux autres filles dans un building pas très loin, le témoin a dit que son ravisseur lui avait ordonné de s’étendre et l’avait violée. Elle a dit qu’elle n’avait pas eu le choix. Ses deux compagnes d’infortune sont décédées après la guerre », Le Devoir, 28-03-2007


Consoeurie

  • « C’est pour cette raison que la consoeurie a convoqué une réunion spéciale où il a été décidé, à l’unanimité, d’entreprendre en douceur la rééducation vestimentaire de Frédéric. Les filles se chargent des accessoires tandis qu’Edwige s’occupe des costumes et des manteaux », Livre de Marcelyne Claudais (1992), repéré par le Trésor de la langue française au Québec
  • « Il [cet enthousiasme] communique à toutes les femmes l’envie de collectiviser leurs rages et leurs luttes individuelles et donne à voir le côté jubilatoire du féminisme, « un côté pas assez connu de la consoeurie », comme dit une nouvelle venue », Solidarités, 18-03-2004


Dame d’argent

  • « Monique Jérôme-Forget. Dame de fer… et d’argent. […] Ses titres de dame de fer, ou même de « grande prêtresse du néolibéralisme », font sourire quand on connait la politicienne enjouée qui, clairement, aime bien mieux taquiner… que taxer », La Presse, 19-04-2007


Dame de coeur

  • « Le Dr Anique Ducharme. Une dame de coeur. N’eut été des nombreuses chirurgies qu’elle a subies, c’est le monde du ski québécois et canadien qui aurait bénéficié de la fougue du Dr Anique Ducharme. Heureusement pour tous ses patients au coeur malade, c’est à l’Institut de cardiologie de Montréal qu’elle met à profit ses talents et son énergie », Association des médecins de langue française du Canada, juin 2004
  • « Soyez notre dame de coeur, Madame [Andrée] Boucher! Madame la Mairesse, Au moment où le moinistre Després annonce précipitamment la fermeture du Jardin zoologique de Québec et où les députés conservateurs de la région se font tirer l’oreille, il nous reste qu’un seul rempart à ce dossier: VOUS. Soyez la dame de coeur de votre ville », Le Devoir, 27-03-2006
  • « Alors pour son numéro de la Saint-Valentin, Via Destinations vous parle d’amour. D’abord une rencontre avec une dame de coeur, Dominique Michel, une comédienne qui a la cote d’amour depuis plus de 50 ans! », Via Destinations Magazine, février-mars 2007
  • « Elle [Denise Filiatrault] est à la fois la dame de fer et la dame de coeur du théâtre québécois. À 78 ans, elle persiste et signe une nouvelle comédie musicale », Le Devoir, 9-10 mai 2009


Dame de fer

  • « Enfin, que pense-t-elle [Monique Jérôme-Forget, présidente du Conseil du trésor du Québec] du fait qu’on la perçoive comme une femme dure, une « dame de fer »? « Aucun rapport » avec sa personnalité, assure-t-elle, disant être « une vraie mère poule » pour ses employés. Mais quand on occupe un poste d’autorité, selon elle, surtout quand on a des choix déchirants à faire, comme au Trésor, il est presque inévitable d’avoir cette image. «Je crois que dans notre société, on confond « personne rigoureuse » avec « personne dure ». Ce n’est pas parce qu’on est rigoureuse qu’on est dure», , conclut-elle », Le Devoir, 27-28 aout 2005
  • « Stéphane Dion a souvent vanté les mérites de Shirley Maheu. Il l’a déjà qualifiée de « grande dame » et d’« âme de Saint-Laurent-Cartierville ». « Elle était un modèle pour moi, car elle m’a pris la min, m’a présenté à tout le monde et m’a aidé à établir un contact chaleureux avec les gens. C’était une dame de fer au grand coeur, une Margaret Thatcher libérale », Les Nouvelles Saint-Laurent, 15-12-2006
  • « Helen Mirren, la reine des actrices, incarne une Élisabeth souverainement femme [dans le film Élizabeth I, La suite]. Nous n’avons pas sous les yeux une dame de fer intransigeante, mais une vierge craintive qui tombe amoureuse du flamboyant et juvénile comte d’Essex, joué par Hugh Dancy », Le Soleil, 02-02-2007
  • « Elle [Denise Filiatrault] est à la fois la dame de fer et la dame de coeur du théâtre québécois. À 78 ans, elle persiste et signe une nouvelle comédie musicale », Le Devoir, 9-10 mai 2009


Dame de plumes

  • « Les dames de plumes. Elles avaient 15 ans en 1953: la Québécoise habitait Rivière-du-Loup, la Française vivait en Normandie. Pour connaitre un peu mieux une culture différente, elles ont commencé à correspondre. Bien avant l’invention d’Internet, les jeunes avaient envie de développer des amitiés d’outre-mer. Suzanne Boucher et Huguette Fouqué s’écrivent toujours et, 54 ans plus tard, leur amitié épistolaire est devenue plus forte que jamais! », Madame, avril 2007


Dame de roches

  • « Marie-Josée Lamothe, la dame de roches. Marie-Josée Lamothe (B.Sc. géologie, 87) a longtemps fait de la compétition en natation. Son horaire de femme d’affaires et de mère de deux ados la tient désormais loin des piscines, mais elle en a gardé l’esprit: « Si tu n’es pas capable de performer, dit-elle, c’est parce que tu ne t’es pas assez entrainé! » Son entrainement, aujourd’hui, consiste en de très longues heures de travail, sept jours sur sept, pour faire de son entreprise, Northex Environnement, la championne du traitement et de la décontamination des sols. La diplômée en géologie mise sur une technique innovante, unique au pays, qui « redonne vie à la terre », comme le dit le slogan de sa compagnie fodée en 1997 », Inter, automne 2012


Grande dame

  • « Très tôt, avant l’âge adulte, les trois frangines, Aïda, Amal et Fadia Tomb, auront rendez-vous avec l’histoire: « Nous nous sommes intégrées à l’ensemble des Frères Rahbani, les grands rénovateurs de notre musique, longtemps aassociés à Fairouz, plus importante diva du monde arabe des temps modernes. Lorsque la grande dame a rompu son association artistique avec les célèbres compositeurs, nous l’avons remplacée, devenant les solistes de l’orchestre. »», Le Devoir, 11-11-2005


Madame Tout-le-monde

  • « Puis madame Tout-le-monde n’a ni le temps ni les moyens financiers de s’acharner à embellir son corps, comme le font les mannequins et les actrices qu’elle envie, tout en sachant pertinemment que la majorité de leurs photos et de leurs images sur écran ont été retouchées par ordinateur », Madame, novembre 2006


Fée-marraine

  • « Entre une expérience de reine du Carnaval en 1988 et son poste d’animatrice de l’émission Métamorphose sur les ondes de Canal Vie, Isabelle Boutin en a fait du chemin… Et pas seulement professionnellement. Celle qui habite toujours la région de Québec passe de longues heures sur l’autoroute 40 afin de remplir son rôle montréalais de fée marraine nouveau genre. Pour relooker quatre téléspectatrices par semaine, pas besoin de baguette magique… », Le Soleil, 27-09-2004
  • « Arthur Quentin, temple du chic pour la maison, a été la première boutique digne de ce nom à s’installer sur la rue Saint-Denis à une époque où, près des rues Roy et Sherbrooke, on ne comptait qu’un chapelet de maisons de chambres autour d’un cinéma porno. Maryse Cantin, sa fée-marraine, ne se doutait pas que sa décision d’ouvrir un commerce dans ce coin de la ville allait marquer le début d’une formidable métamorphose pour tout un quartier… et créer chez les Montréalais une passion nouvelle pour l’art de vivre à l’européenne », Le Devoir, 26-10-2005
  • « La présidence d’honneur de l’évènement est assurée par l’actrice, chanteuse et écrivaine Louise Portal alors que Viola Léger, artiste acadienne de renom, nous fait honneur de sa présence à titre de Fée Marraine. Sur la longue liste des femmes de paroles de cette édition 2006, s’inscrit également l’auteure, chanteuse et comédienne Sylvie Tremblay, invitée d’honneur », Tourisme- Iles de la Madeleine, 26-09-2006


Fille d’ascenseur

  • « Les Filles d’Ascenseur (Elevators Girls) », Livre, 1999
  • «Anna Karina [Blarke Bayer] appartient au cercle des A.K. Comme Akira Kurosawa, Abbas Kiarostami et Aki Kaurismaki, elle représente un pan de l’histoire du cinéma. « J’ai d’abord été fille d’ascenseur dans un grand magasin. Habillée en gris, quand la porte s’ouvrait, je disais « Vêtements pour hommes, chaussures pour dames, jouets pour enfants! »»», L’Humanité, 16-07-2005
  • « Fille d’une costumière de théâtre, Anna Karina [Blarke Bayer] se découvre très tôt une passion pour le métier de comédien. Interrompant ses études dès l’âge de quatorze ans, elle est fille d’ascenseur ou illustratrice. Repérée dans la rue, elle tourne en 1958 son premier film, La fille avec ses chaussures, un court-métrage primé à Cannes », Encyclopédie du cinéma, [2005]


Fille de bain

  • « Fille de bain indiscrète », Court-métrage français, 1902
  • « Monsieur a été envoyé par la Compagnie des Bains, grande multinationale dans laquelle il occupe un poste très important. Il a pour mission de rebâtir l’établissement et de lui rendre sa splendeur passée. Pour cela, il engage un garçon et une fille de bain, Amosso et Marthe, détenteurs du savoir ancestral du « massé »», Pièce P/Eaux mortes, 2004


Fille de cabine

  • « Garçon ou fille de cabine », jobevasion.com, 1997
  • «Fille de cabine ou de bain », Code des impôts sur les revenus, Belgique, 1992


Fille de café

  • « L’Ultima: course de garçons de café […] La dernière descente de l’hiver. Ouverte à tous les saisonniers de la station. Rendez-vous au sommet des Jeux pour une descente humoristique. Qui sera le meilleur garçon (ou fille) de café de l’hiver? », Programme d’animation, Valmeinier (France), hiver 2005-2006
  • « Serveur (en brasserie, taverne, café). Professions apparentées: Garçon – fille de café », Métiers et Formations du tourisme et du patrimoine en région de Bruxelles – Capitale, 2007


Fille de courses

  • « Quant à son peu de gout pour le travail de standardiste, elle évoque avec humour dans La Bâtarde ses « performances », et y reviendra avec amusement vers la fin de sa vie lors d’une interview: « J’ai été fille de course et standardiste ratée. Je n’avais pas du tout de doigté », Livre Violette Leduc, 1999
  • « Garçon / Fille de courses, établissement bancaire » Service Canada, 23-10-2002


Fille d’écurie

  • « C’est l’histoire d’un cheval héroïque et d’une petite fille. L’Étalon Noir est un beau cheval noir avec une étoile blanche sur son nez capable de courir aussi vite que le vent. Il mène une vie heureuse chez l’Esquire Gordon, avec son amie jument, Ginger et sa fille d’écurie adorée, Jenny », Vidéo L’Étalon noir, 1994
  • « Garçon / Fille d’écurie », anpe.fr, [2003]
  • « Stallmagd (la fille d’écurie): Jana Kurucová », Opéra, Théâtre national de Munich, 12-11-2005


Fille de laboratoire

  • « L’emploi de Garçon ou Fille de Laboratoire d’Élevage comprend les attributions suivantes: – Laver et stériliser le matériel; Nettoyer et entretenir les locaux; Transporter et apprêter les échantillons à examiner », Ministère des Ressources Animales du Burkina Faso, 2005
  • « Par concours professionnel ouvert par arrêté du Ministre chargé des Ressources Animales aux Aides Laborantins et aux Filles ou Garçons de Laboratoire, âgés de quarante-cinq (45) asn au plus tard au 31 décembre de l’année du concours, titulaires du BEPC et justifiant d’une ancienneté de cinq (05) ans dans l’administration dont trois (03) ans dans l’emploi d’Aide Laborantin ou de Garçon ou Fille de Laboratoire », Ministère des Ressources Animales du Burkina Faso, 2005


Fille de magasin

  • « Garçon ou fille de magasin: employé en contact avec le client et exécutant des travaux simples (exemple: pesage des denrées) », Convention collective du travail du commerce en Polynésie française, 12-03-1974
  • « En 1684, le doyen et les voisiins de la Baillestraat témoignèrent en faveur d’une fille de magasin, Petronelle De Clerck, en conflit avec le métier des épiciers. Le métier refusa de la reconnaitre officiellement en qualité de membre parce que dans les livres, on ne trouvait aucune indication concernant son temps d’apprentissage de deux ans. Les voisins certifièrent qu’elle « avait travaillé comme servante et fille de magasin; même qu’elle avait dû surveiller et diriger tout ce qui se passait dans la maison et dans le magasin », durant deux ans et demi, chez Simon De Smedt », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2002-2003



Fille des vues

  • « Plusieurs ont vu dans la tournée Faut qu’on se parle, dont l’ancien leader étudiant a été le principal animateur, une façon de lui mettre le pied à l’écrier. Lui-même ne prévoyait sans doute pas devoir plonger aussi rapidement, mais ce départ précipité ne lui laisse pas vraiment le choix. On dirait même que c’est arrangé avec le gard – ou la fille – des vues. Celui ou celle qui défendra les couleurs de QS dans Gouin a toutes les chances de l’emporter et se représentera vraisemblablement à la prochaine élection générale », Le Devoir, 21-22 janvier 2017


Fille d’expérience

  • « Fille d’expérience demandée pour servir dans restaurant de liqueurs douces […], La Presse, 20-03-1920, repéré par le Trésor de la langue française au Québec
  • « Un conseil pour ceux qui devront déménager : commencez à chercher maintenant si vous ne l’avez pas déjà fait. Parole d’une fille d’expérience, au mois de mai, il ne reste que les taudis qui sentent le vieux, les palaces beaucoup trop couteux ou les apparts à St-Clin-Clin-des-Meuhs-Meuhs », L’Unité, 26-03-1997
  • « [Marilou] Dozois-Prévost était radieuse lors de la conférence de presse qui a suivi la cérémonie de remise des médailles. Elle réalisait à peine qu’elle venait de donner le ton à la délégation canadienne avec cette première médaille des Jeux [du Commonwealth]. […] « Cela aurait mis beaucoup de pression sur moi si la décision n’avait pas été renversée, a-t-elle avoué. Cela m’aurait en effet obligé à refaire la même barre [d’haltérophilie], qui était celle de départ. Ça me mettait déjà dans une position de médaille d’argent alors que je visais vraiment l’or. Malheureusement, je me mesurais à une fille d’expérience qui a su profiter de mes erreurs. »», Cyberpresse.ca, 16-03-2006


Fille-mère

  • « Dans cet ordre d’idées, pourquoi regretter aveugle, infirme, déficient, gros, nain ou sourd quand ils risquent, en stigmatisant la personne, de la blesser et de l’isoler? « En soi, un mot n’a pas de valeur morale, dit Jacqueline Lamothe, mais dans les faits, il y a eu jugement, on a donné à ces mots une valeur négative. C’est pour cela qu’on en a changé. » On ne se plaindra pas de la disparition de bâtard ni de fille-mère. Et quel problème y a-t-il à appeler ainés les vieux, si cela leur redonne un rôle dans la société? ou à accoler le mot personne au mot handicapé comme le demande sur son site le Regroupement des organismes de promotion de personnes handicapées de Laval, qui affirme: « La rectitude politique, lorsqu’elle est utilisée à bon escient, n’aseptise pas la langue, elle l’enrichit. » Bref, « pour être honnête, écrit Jean-Loup Chiflet, on doit constater que le politiquement correct a aussi contribué […] au progrès social. »», Châtelaine, novembre 2006


Féminicide

  • « Il est grand temps que la communauté internationale fasse pression pour que cesse le «féminicide » de Ciudad Juàrez », lance Rita Acosta, du Mouvement contre le viol et l’inceste. En février, la Montréalaise s’est rendue au Mexique avec sept autres membres de la Commission québécoise de solidarité avec les femmes de Ciudad Juàrez, créée en 2003. Le but: faire pression auprès des autorités afin que des mesures efficaces soient prises pour mettre fin à une situation intolérable », La Gazette des femmes, septembre-octobre 2004


Mère

  • « La mère du concept du développement durable [Gro Harlem Brundtland], en entrevue au Devoir. […] À ceux qui pensent que le Sommet de la Terre, à Johannesburg, met trop l’accent sur le développement économique et pas assez sur la protections de l’environnement, Gro Harlem Brundtland répond qu’il faut de toute urgence recentrer le développement durable sur la pauvreté, le grand choix stratégique oublié du précédent Sommet de Rio en 1992 », Le Devoir, 31 aout et 01-09-2002
  • « Le 1er décembre 1955, quand Rosa Parks, femme noire, refuse de céder sa place à un homme blanc à bord d’un autobus roulant dans une ville du sud des États-Unis, elle ignore que son geste révèlera Martin Luther King et surtout aboutira à l’abolition de la ségrégation raciale en 1964. Surnommée la mère du mouvement des droits civiques, elle est morte chez elle à Detroit lundi, à l’âge de 92 ans », Le Devoir, 26-10-2005
  • « Chaque année, la Mère de la Croix d’argent est choisie par la Légion royale canadienne. Elle représente les mères du Canada dans le cadre de la cérémonie du jour du Souveni qui se tient le 11 novembre, à Ottawa. En sa qualité de Mère de la Croix d’argent, elle déposera une couronne au pied du Monument commémoratif de guerre du Canada au nom de toutes les mères qui ont perdu des enfants qui ont servi dans les forces militaires du Canada », Anciens Combattants Canada, 2005
  • « C’est un hommage au caractère matriarcal de la société mohawk que l’université Concordia a rendu hier en dévoilant cette sculpture qui trônera sur le campus Loyola, rue Sherbrooke Ouest. L’oeuvre de Dave McGary, intitulée L’Émergence du chef, représente la mère du clan accordant les pouvoirs au chef, assis à ses côtés », Le Devoir, 28-02-2005
  • « L’artiste [Luck Mervil] sera au côté de la leader de Québec solidaire, Françoise David, lors de son assemblée d’investiture dans Gouin demain, tout comme la mère du commerce équitable au Québec, Laure Waridel », Le Devoir, 21-22 octobre 2006
  • « Ludmilla Chiriaeff, mère de la danse au Québec. […] En plus des Grands Ballets canadiens, créés en 1957, Mme Chiriaeff fonde, en 1958, l’École de ballet Chiriaeff. En 1966, à la demande du ministère des Affaires culturelles du Québec, elle fonde l’École supérieure de danse, qui deviendra en 1980 l’École supérieure de danse du Québec », Radio-Canada.ca, 2006
  • « Selon Monique Bégin, il est clair que pour améliorer la santé des Canadiens, il faut s’attaquer aux problèmes de la pauvreté, du revenu, du logement et de l’éducation. Ministre libérale de la Santé au fédéral entre 1977 et 1984, mère de la Loi canadienne sur la santé (1984), elle souligne que « le système de santé est très centré sur l’aspect curatif. Mais le système n’est qu’un déterminant de la santé. Il est grand temps qu’on élargisse ce qui produit la santé. Le système médecins-hôpitaux ne crée pas la santé, il la restaure ». », Journal Alternatives, mars 2009

Mère courage

  • « Mère courage [Agnes Grossman], La Presse, 29-04-1997
  • « Ce que confirme un récent rapport sur la condition des femmes en Inde que signe le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme de Genève: « À l’origine, la pratique de la dot n’existait que dans la haute caste des brahmanes, mais au cours des dernières années, elle s’est répandue dans toutes les castes et les ethnies. […] Et avec l’ouverture de l’Inde aux marchés internationaux et le matérialisme triomphant, les exigences ont cru. Dans les bidonvilles, il est maintenant courant de ne plus exiger comme dot un vélo, mais plutôt un scooter ou un réfrigérateur – une dépense qui entraine l’endettement à vie pour certaines familles. » L’octogénaire Satya Rani Chadha a payé du sang de sa fille cette inflation insensée. En 1979, Kanchanbala, 20 ans, enceinte de six mois et diplômée universitaire de Delhi, meurt brulée vive par sa belle-famille. Depuis, celle que l’on surnomme Mère Courage, originaire de Lahore au Punjab, dénonce sans relâche, et sur toutes les tribunes, la pratique de la dot », La Gazette des femmes, septembre-octobre 2004
  • « En 1998, cette divorcée sans enfants [Angela Merkel] épouse Joachim Sauer, un chimiste professeur d’université, avec qui elle vit depuis une vingtaine d’années. En 2000, lorsque éclate l’affaire des « caisses noires » du CDU, celle qui avait été surnommée « la fille de Kohl » n’hésite pas à réclamer le départ de son mentor, impliqué dans le scandale de financement occulte. Elle fait alors le ménage d’un parti en déroute, ce qui lui vaut cette fois-ci le surnom de « Mère courage ». En 2002, l’aile dure l’empêche pourtant de livrer la bataille fédérale, mais le candidat conservateur, Edmund Stoiber, perd ses élections face à Schröder. En 2003, Angela Merkel s’attire de nombreuses critiques en Allemagne lorsqu’elle soutient la guerre en Irak », Radio-Canada.ca, 03-03-2006
  • « C’est dans ce contexte que quatre filles qui s’apprêtaient à passer sous la lame des exciseuses se sauvent et trouvent refuge chez Collé, la seule femme du village à avoir refusé que sa fille unique se fasse « couper ». La valeureuse Collé (interprétée avec conviction par Fatoumata Coulibaly [dans le film Moolaadé]) invoque le moolaadé, le pouvoir d’accorder protection à ceux qui sont en fuite, un sort qui tient jusqu’à ce que l’instigateur récite la formule qui en annule l’effet. On suit donc les aventures de cette mère Courage et de son village, dont les dirigeants feront tout our lui faire prononcer la parole magique et ainsi faire rentrer les choses dans l’ordre, au point de priver toutes les femmes de leur seul contact avec l’extérieur, leurs précieuses radios, qu’ils bruleront sur la place devant la mosquée. À notre plus grande joie (et soulagement) de spectateur (mais surtout de spectatrice), la solidarité féminine triomphera », Le Devoir, 24-25 février 2007


En mère de famille

  • « Voilà donc comment une « bonne mère de famille » manoeuvre lorsqu’elle négocie avec les membres de son groupe élargi: elle écoute, entend les récriminations des uns, soupèse les demandes des autres, évalue les risques de plonger dans la chicane – de famille – si elle refuse de céder, puis réfléchit à un compromis qui porterait sa propre signature. C’est la négociation qu’a réussie la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, avec son plan d’aide à la famille, décliné sous toutes formes de mesures dans le budget présenté jeudi », Le Devoir, 15-16 mars 2008
  • « Même Monique Jérôme-Forget, que plusieurs imaginaient souvent le couteau entre les dents, a bien réussi sa transformation en bonne mère de famille qui tient les cordons serrés pour le plus grand bien de la maisonnée », Le Devoir, 29-30 mars 2008


Agir en bonne mère de famille

  • « Pour ce qui est de l’automobile, on verra à la garer de manière qu’elle ne puisse être mise en marche accidentellement ou causer des blessures à un membre de la famille ou entrainer sa mort. Pourtant, il n’est inscrit nulle part dans les lois ou les règlements qu’il y a une obligation pour les parents d’agir en bon père et en bonne mère de famille. C’est laissé au gros bon sens des individus », Parlement du Canada, 28-01-1997
  • « Pourtant, il n’est inscrit nulle part dans les lois ou les règlements qu’il y a une obligation pour les parents d’agir en bon père et en bonne mère de famille. C’est laissé au gros bon sens des individus », Parlement du Canada, 29-01-1997
  • « Pour employer une expression qui est propre aux juristes, il pourra agir en bon père de famille ou en bonne mère de famille, puisque j’ose espérer que les femmes seront présentes. Bien, enfin, les femmes seront sans aucun doute présentes, c’est toujours un petit peu plus difficile d’avoir les pères à l’école. Mais, ça, ça viendra », Débats de l’Assemblée nationale du Québec, 28-11-1997
  • « Il faut, comme le disait Daniel Johnson le disait, vivre selon nos moyens. Il faut être capable de dire: Oui, ça serait facile. Ça serait donc plaisant si on avait des milliards, la valse des milliards du Parti libéral du Québec, puis saupoudrer un petit peu partout. Mais ce n’est pas ça, gérer en bon père ou en bonne mère de famille, c’est de gérer selon nos moyens, selon nos budgets », Assemblée nationale du Québec, 10-04-2002
  • « Maintenant, si je fais une analogie avec le principe d’agir en bon père de famille, je vous dirais que la Commission [de l’équité salariale], elle, se propose d’agir en bonne mère de famille: elle va aider, elle va supporter, elle va outiller, mais elle va aussi sanctionner », Conférence de presse de Mme Côté, présidente de la Commission de l’équité salariale, 21-11-2002
  • «« Un bon jugement, une ouverture d’esprit, une écoute attentionnée et une bonne communication, entre autres, sont tous des ingrédients essentiels à une bonne et saine gestion de notre personnel », renchérit celui-ci [Gilles Ferland]. « Agir en bon père ou en bonne mère de famille, c’est déjà beaucoup! »», CondoLegal, 24-03-2006


Placement de mère de famille

  • «Buvard publicitaire. Laines Pernelle. […] Texte: « Un placement de mère de famille…»», Institut national de recherche pédagogique, France, 1979
  • « [Au sujet du produit Pascal 77] Ce pur produit de l’industrie Seine et Marnaise représente un placement de « mère de famille » pour toute jeune fille consciente de ce que l’avenir lui réserve », Commentaire d’un client sur le site MACgeneration, 14-02-2006


Mère de sang

  • « La définition du terme « affidavit de la mère de sang » au paragraphe 2 (1) est abrogée », The Saskatchewan Gazette, 05-11-2004
  • « Le projet de loi modifie la Loi sur les statistiques de l’état civil et la Loi sur les services à l’enfance et à la famille relativement à la divulgation de renseignements liés à l’adoption aux personnes adoptées et à leur père ou mère de sang », Gouvernement de l’Ontario, 2005


De mère en fille

  • « De mère en fille », Long métrage d’Anne-Claire Poirier, 1968
  • « De mère en fille. L’une des particularités de la société des macaques est sa structure à dominance matrilinéaire, ce qui veut dire que ce sont les femelles qui constituent le noyau du groupe alors que les mâles quittent le groupe à l’âge de la puberté », Forum, 20-04-1998
  • « Chez les Knie, la tradition se perpétue également de mère en fille puisque Géraldine Katarina, fille de Mary-José Gallant et de Frédy Knie fils, née en 1973, exécute admirablement des numéros de voltige équestre fort impressionnants », Exposition Circus Magicus, Musée de la civilisation du Québec, 09-06-1998


Mère Noël

  • « La loi sur l’égalité des sexes en vigueur au sein de l’Union n’oblige pas le Père Noël à avoir un équivalent du sexe féminin, a décrété la Commission européenne. La Commission a rejeté, pour le motif qu’il s’agissait d’un « coup de marketing », une demande introduite par le groupe de distribution britannique Woolworths qui, selon l’instance européenne, entendait vendre des costumes de Mère Noël aux côtés de ceux du Père Noël au nom de la clause sur l’égalité des sexes », Radio-Canada.ca, octobre 2001
  • « Liza Frulla, mère Noël des arts. 192 millions de plus pour la culture en 2005-06 », Le Devoir, 16-12-2004
  • « Merci de la part des élèves de l’école Murielle-Dumont. En décembre dernier, vous avez peut-être aperçu le traineau d’une mère Noël et ses petits lutins faire la tournée des paniers de Noël à 22 familles en difficulté financière de la région. Les élèves de l’école Murielle-Dumont ont participé généreusement à la cueillette de denrées (nourriture, vêtements, jouets (neufs), etc.) afin que les lutins préparent de magnifiques boites à surprises pour ces familles », Cités Nouvelles, 16-01-2005
  • « Était-ce la mère Noël? Une femme accompagnée par un ou deux garçonnets a distribué une vingtaine d’enveloppes contenant chacune une carte de voeux et un billet de 50 dollars aux passagers d’un bus de Spokane, dans l’État de Washington (nord-ouest des États-Unis), avant de disparaitre. Montée à bord jeudi en lançant un « Joyeux Noël! », la femme a sorti les enveloppes d’un sac en tissu pour les offrir et est descendue pour changer de bus avant que les passagers aient pu réagir, selon l’édition de vendredi du journal « Spokesman – Review ». Les témoins étaient bien en peine de décrire la généreuse inconnue », Radioactif.com, 23-12-2006

Mère spirituelle

  • « Considérée comme la « mère spirituelle » du centre, l’enseignante et historienne de l’art Francine Girard précise comment « Expression [Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe » a toujours suivi la voie qui lui était destinée, refusant la facilité et choisissant toujours de présenter des choses signifiantes »», Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 01-02-2006
  • « Du côté des téléromans, on a connu Marilyn (1991-1994), cette ménagère devenue députée, sorte de mère spirituelle de l’immortelle Virginie (1996 à aujourd’hui) », Voir, 16-02-2006
  • « Esther Blondin nait à Terrebonne, Québec, Canada, le 18 avril 1809, dans une famille d’agriculteurs profondément chrétiens. Analphabète à 22 ans, elle s’inscrit au couvent des Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame de son village. Institutrice à Vaudreuil en 1833, Esther est de plus en plus touchée par la pauvreté intellectuelle de la jeunesse rurale. En 1848, elle demande à son évêque, Mgr Ignace Bourget, l’autorisation de fonder une congrégation religieuse pour « l’éducation des enfants pauvres des campagnes dans des écoles mixtes ». Projet novateur pour l’Église du temps! Après un loyal essai, la Congrégation des Soeurs de Sainte-Anne est fondée à Vaudreuil le 8 septembre 1850 et Esther (Mère Marie-Anne) en devient la première supérieure. À l’été de 1853, la Maison mère est transférée à Saint-Jacques de l’Achigan et les difficultés s’y multiplient, en raison des ingérences de l’aumônier L.A. Marchal dans la vie interne de la communauté. Le 18 aout 1854, pour mettre fin au conflit qui perdure entre l’aumonier et la fondatrice soucieuse de protéger sa communauté, Mgr Bourget demande à Mère Marie-Anne de se déposer et de ne plus accepter le mandat de supérieure. Commencent alors pour Mère Marie-Anne 36 années de vie obscure. On l’affecte aux plus humbles travaux et on lui interdit de se laisser appeler « mère ». Mère Marie-Anne ne reconce pas, pour autant, à sa vocation de mère spirituelle. Elle s’offre à Dieu pour expier tout le mal commis dans sa communauté, et elle demande tous les jours à Sainte-Anne, pour ses filles, les vertus nécessaires aux éducatrices de la jeunesse », Gouvernement du Canada (section Béatification), 27-07-2006

Grand-mère

  • « Nous arrivons en pays shona, terre d’un important peuple bantou du Zimbabwe, d’où ont émergé trois grands artistes connus mondialement: Thomas Mapfumo, le guérillero du son, Oliver Mtukidzsi, le sage, et Stella Chiweshe, la grand-mère du mbira, à la fois cérémonie spirituelle, genre musical et nom du piano à pouce de l’endroit », Le Devoir, 18-07-2007


Horloge grand-mère

  • « Martha Yeghiayan prend beaucoup de soins à faire la table de style Queen Anne qu’elle présentera lors du prochain congrès des découpeurs. Elle a réalisé l’an dernier une magnifique horloge grand-mère », La Presse, 09-12-1995


Remède de grand-mère

  • « En fait, dans ces publicités, dans les articles de vulgarisation que publie aussi L’almanach du peuple, ainsi que dans les livres de vulgarisation très en vogue durant les années [19]30, on ne cesse de critiquer les soins de santé pratiqués à la maison. On les qualifie de « remèdes de bonne femme » ou « de grand-mère ». « On critique les façons de soigner des mères, mais en même temps on cherche à les convaincre de faire autrement. Responsables des soins à la maison, elles deviennent les meilleures cibles pour un changement de mentalité qui atteindra ensuite toute la population [Franciine Saillant, professeure-chercheure à l’École des sciences infirmières de l’Université Laval]. » Un changement qui marquera les années 1950-1960 », Contact, printemps-été 1996
  • « Loin, très loin des médecins, vivaient, au début du siècle, en pleine campagne, des familles immenses avec beaucoup, beaucoup d’enfants. Dans ces demeures bien remplies, les virus voyageaient d’une personne à l’autre très rapidement. Pour guérir – les médecins étant loin – il valait mieux prévenir. Lorsqu’elles ne pouvaient prévenir, les mamans devaient souvent trouver une solution rapide, plus rapide que le temps qu’avaient les médecins pour se rendre dans les coins les plus reculés du Québec, en plein hiver, sous peine de perdre un membre de la famille à un âge encore trop jeune pour mourir ». Ainsi, sont nés les remèdes « grand-mère » qui encore aujourd’hui, sont l’objet de transmission orale, comme c’est le cas dans ma famille, ou bien par le biais de publications, comme lorsqu’on décide de dévoiler les secrets de la famille au grand jour. Ceux de ma grand-maman à moi concernent surtout les états grippaux. Avec l’arrivée de l’automne et du temps un peu plus froid, il faut penser à faire de la prévention. Plus tard, si vaine a été la prévention, il faudra se guérir », Main blanche, décembre 1998


Gentlewoman farmer

  • « Au début, Nanette [Workman], en bonne gentlewoman farmer, s’est acheté des moutons et des lapins pour tenir compagnie à ses chevaux, chats et chiens, mais c’est rapidement devenu trop compliqué […] », Cahier joint à La Presse, octobre 2001


Jazzwoman

  • « La jazzwoman est heureuse. Lorraine Desmarais découvre les bienfaits de la maturité 11 ans après avoir remporté le concours du Festival international de jazz de Montréal », La Presse, 09-12-1995
  • « Car même si l’on fait abstraction de ses textes sophistiqués, le répertoire de Joni Mitchell, de par son architecture mélodique et son côté folk, s’ouvre sur un espace de liberté pour une jazzwoman », Voir, 13-02-2003


Lady

  • « Une ex-first lady future présidente? Hillary Clinton caresse un rêve qui n’est pas si secret », Le Devoir, 26-27 aout 2006


Morning girl

  • « De 6h à 9h, à compter du 7 aout (bien avant que les feuilles des arbres ne jaunissent), l’humoriste [Marie-Lise Pilote] deviendra la nouvelle morning girl de Cité Rock Détente, La Presse, 31-07-2000


Morningwoman

  • « Marie-France Bazzo, morningwoman de la radio », « La première véritable morningwoman en titre ne cache pas son bonheur… tout en épongeant quelques sueurs froides », années 1990


Ombudswoman

  • « Ombuds… woman. En juin dernier, Odette Lagacé est devenue la nouvelle ombudsman de l’Université [Laval] . Jusqu’alors directrice du greffe au Centre d’arbitrage commercial, elle recevra désormais les personnes désirant obtenir un conseil ou porter plainte », Contact, automne 2005


Reine du foyer

  • « À la fin des cinq semaines, la plupart des truies passaient plus des trois quarts de leur temps en retrait de leurs petits, sauf une petite minorité de femelles particulièrement maternelles qui se sont peu éloignées de leur progéniture, dont une « reine du foyer » qui n’a jamais sauté la barrière. « On ne sait pas comment expliquer ces différences, souligne Ed Pajor, sauf qu’en soi, ce n’est pas si inusité. La littérature scientifique est remplie d’exemples de variabilité dans le comportement maternel »», Interface, mars 2009


Soeur d’arme

  • « À la mémoire de cette soeur d’arme de la résistance iranienne [Maryam Radjavi, présidente de la République élue du Conseil national de la résistance iranienne], Site maryam-rajavi.com, 11-08-2004
  • « Militante, journaliste, chercheure et auteure de plusieurs ouvrages, elle [Judy Rebick] vient de terminer un bouquin sur l’histoire du mouvement des femmes des années 1960 aux années 1990. Elle s’est beaucoup questionnée sur l’avenir du mouvement féministe. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont amenée à écrire ce livre, Ten Thousand Roses: The Making of a Feminist Revolution, dans lequel elle met en garde la nouvelle génération de militantes contre les erreurs qu’elle et ses soeurs d’arme ont pu commettre dans le passé », Alternatives, hiver 2005
  • « Des soldats canadiens membres de l’unité de Nichola Goddard, tuée mercredi, transportent le cercueil de leur soeur d’armes, à son départ d’Afghanistan hier. Une centaine de soldats de huit pays sont d’ailleurs venus lui rendre un dernier hommage sur le tarmac de l’aéroport de Kandahar. Elle a été la première militaire canadienne à tomber au combat depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. La capitaine Goddard, 26 ans, a été tuée lors d’un long affrontement avec des insurgés talibans mercredi. », Le Devoir, 20-21 mai 2006


Soeur de couleur

  • « « Je crois pouvoir dire que ma page a permis à des roux de se décomplexer, d’accepter leur chevelure ou d’exprimer leur souffrance ». Sylvie est même assaillie de messages de frères et soeurs de couleur lui suggérant d’organiser une « Roux Pride ». « Jamais! Être roux ne fait pas de nous une communauté! » », L’Express, 04-04-2005
  • « Ce néo-esclavagisme est d’autant plus odieux qu’il est pratiqué par des « soeurs de couleur » [des Haïtiennes], par des voisines qui partagent le même passé de colonisation française et d’impérialisme culturel français », Tanbou, été 2005

Soeur d’écriture

  • « Jamais je n’aurais pu imaginer qu’on puisse avoir le sommeil aussi intense: « J’aime dormir et le sommeil est un sublime état d’amour. Comme l’écriture,parfois. » J’ai trouvé dans ce court essai une soeur d’écriture et de passion, d’évasion aussi. À déposer sur la table de chevet…», Le Devoir, 02-02-2007

Soeur de race

  • « Marguerite est un petit veau femelle gracile et vif, que rien ne distingue de ses soeurs de race Limousine, mais elle fait peur aux éleveurs français, car il s’agit d’un clone produit à partir de cellules que l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) a réussi à reprogrammer », Radio-canada, 05-03-1998
  • « Qu’avait donc fait Rosa Parks pour mériter cette reconnaissance [la mère du mouvement des droits civiques]? L’hebdomadaire de gauche The Nation nous ramène en décembre 1955: « La communauté noire de Montgomery, forte de 40 000 personnes, a décidé de boycotter les bus de la ville, parce qu’une couturière noire d’une quarantaine d’années, calme et déterminée, a été arrêtée pour avoir refusé de laisser son siège à un homme blanc, comme la loi l’y obligeait. Selon le témoignage du chauffeur, il y avait 22 Nègres et 14 Blancs à bord de son bus, qui ne contenait que 36 sièges. Il donna donc l’ordre à cette personne de laisser sa place et de rejoindre ses frères et soeurs de race », Courrier international, 27-10-2005


Soeur de sang

  • « Lorsqu’elle [Françoise Ruperthouse] et les deux autres administratrices autochtones d’Action Ikwe rencontrent leurs soeurs de sang, elles disposent d’une arme de taille: leur connaissance du milieu. Sans faire de vagues, elles aident les habitantes de Pikogan à sortir du silence, alors que la violence conjugale demeure un sujet tabou dans ce village de 500 habitants », La Gazette des femmes, septembre-octobre 2004, p. 21.
  • « Le présent rapport est divisé en deux grandes parties. La première traite essentiellement de l’arrivée de nouveaux parents et de demi-frères ou de demi-soeurs de sang ou non; elle met en relief toute la complexité et la diversité de ce qu’est devenue la vie de famille pour les enfants canadiens », Ministère de la Justice du Canada, 2004
  • « Avant le 3 janvier 2006, les personnes adultes adoptées et les personnes apparentées par le sang pouvaient demander à l’Unité de divulgation des renseignements sur les adoptions du miniistère des Services sociaux et communautaires d’effectuer une recherche sur le père ou la mère de sang, les grands-parents de sang ou des frères ou soeurs de sang si leur demande ne donnait pas lieu à un jumelage automatique de données dans le Registre », Ministère des Services sociaux et communautaires de l’Ontario, 17-06-2006
  • « Dans le droit de la famille, le mot sang s’emploie métaphoriquement au sens d’élément vital, originaire charnel, pour caractériser la lignée, la famille, l’ascendance et la descendance, les liens de famille ou de parenté – hormis le cas des liens de droit et des liens d’affection – qui organisent avec la ligne et le degré, les structures de la famille. Liens de ou du sang. Communauté de sang ou d’origine. Frère, soeur de sang, Faculté de droit, Université de Moncton, 27-07-2006


Soeur d’infortune

  • « Le destin de Bruno, né à la crèche, ne s’est pourtant pas joué comme pour beaucoup de ses frères et soeurs d’infortune. Boris Cyrulnik voit en Bruno Roy un exemple phénoménal de résilience, mais pour qu’il y ait résilience à la suite d’une situation traumatique, il faut avoir en dedans de soi un réceptacle relationnel, il faut que des liens primordiaux vivifiants aient existé au préalable », Lettre parue dans Le Devoir, 07-01-2010


Fausse soeur

  • « Les « fausses soeurs » […] [Au sujet du prix Femina] Les Gallimard sont évidemment les plus ardentes à défendre leur honneur, mais ce ne sont pas les seules. Madeleine Chapsal refusant de démissionner, la séance du 30 octobre prend une tournure de prétoire. Elles sont deux à s’abstenir. Claire Gallois en allant fumer une cigarette. Mona Ozouf en invoquant le douloureux souvenir d’une exclusion lorsqu’elle était au Parti communiste. Quoique déterminée à exclure « une fausse soeur », Benoite Groult avait commencé en s’interrogeant : « Est-ce que ça ne nous fait pas plus de mal que de bien? »», Libération, 20-11-2006
  • « Soeurs ennemies ou Faux-frère? Dominique Voynet et Mme Lepage, soeurs ennemies? L’une d’elles est plutôt un faux-frère (ou une fausse-soeur). Alliée de l’UMP, Mme Lepage ne trouve une crédibilité qu’en pompant le programme environnemental des Verts. […] Quant au score de Mme Royal, il faut bien voir que son programme environnemental s’étiole au fil du temps », Libération, février 2007


Grande Soeur

  • « Les Grandes soeurs. Agents de prévention et de médiation sociale, six jeunes filles rappellent les règles de la citoyenneté et tentent de recréer des liens à l’image des 120 Grands Frères », Lien Social, 14-10-1999
  • « Cela aboutit à un nouveau patriarcat à la place d’un vide qui s’est créé, une situation à laquelle les politiques ont participé: quand le législateur a permis la mise en place de ce qu’on appelle « la politique des grands frères » pendant des années, pourquoi ne pas avoir pensé aux grandes soeurs? On a légitimé le patriarcat et un ensemble de comportements. Du coup, une fille qui est avec les garçons devient une mauvaise fille et une fille qui choisit sa tenue vestimentaire est une fille facile. C’est cela qui a conduit les filles de ces quartiers populaires à mettre une association en place et à l’appeler tout simplement « Ni putes ni soumises »», Sénat français, 27-06-2006


Marrainer

  • « Nous marrainons une conférence thématique nationale tous les deux ans dans différentes régions du pays », ICREF/CRIAW, avril 1997
  • « Une douzaine de chanteuses et musiciennes se produisent ce soir au Festival international du blues de Tremblant, dans le cadre des Jalouses du blues, un spectacle marrainé par Nanette. Carole Vincelette, Danika, MoJo Cyr, Julie Massicotte (notre photo), Dawn Tyler, Ellen Whyte, Deanna Bogart, Big Time Sarah, Paule Magnan, Julie Lamontagne et Little Anthony Geraci sont les autres Jalouses en vedette », La Presse, 15-07-2000


Maternaliste

  • « Le 26 mai 1907, dans la salle pleine à craquer du Monument-National, des centaines de femmes se pressent au congrès de fondation de la toute première association féministe canadienne-française, la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste (FNSJB). Les historiennes des années 1970 ont volontiers qualifié de conservatrices les féministes de cette époque. Celles des années 1990, les ont plutôt qualifiées de « maternalistes », signifiant par là qu’elles ne voulaient qu’étendre leurs responsabilités maternelles au lieu de réclamer l’égalité avec les hommes », Lettre parue dans Le Devoir, 28-05-2007


Maternité

  • « De toutes les réformes réalisées au Québec deuis vingt-cinq ans, la création d’un réseau de garderies, dont Mme [Pauline] Marois peut légitimement revendiquer la maternité, est probablement celle qui a le plus frappé l’imagination de la population », Le Devoir, 17-05-2005


Patriote

  • « Après avoir vu ses efforts couronnés de succès plus tôt cette année avec l’adoption d’une loi qui mettra un terme aux cours de religion, la fondatrice de la Coalition pour la déconfessionnalisation du système scolaire, Louise Laurin, a été honorée hier du tittre de Patriote de l’année par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal », Le Devoir, 18-11-2005


Dernière des Mohicans

  • « Tu me manques déjà, Hélène [Pedneault]. Tu étais pour moi comme la dernière des Mohicans, celle avec qui je pouvais parler de politique sans aucune retenue parce que je savais que ton jugement était sûr et que ta formidable disponibilité te faisait accueillir avec enthousiasme des êtres différents ou des idées nouvelles sans aucun préjugé », Le Devoir, 05-12-2008


Faire cavalière seule

  • « Bref, pas étonnant que son élan semble inspirer quelques vocations! En effet, il n’y a pas si longtemps, elle [Carmen Campagne] était la seule artiste d’ici à jouer dans ce créneau. Elle ne fait plus aujourd’hui cavalière seule – mais elle mène encore le troupeau : son quasi monopole n’est pas menacé par les artistes locaux – à l’exception de Daniel Lavoie, dont les bébés dragons pourraient bien faire des ravages », La Presse, 11-10-1997
  • « Il y a huit ans, suite au meurtre de sa soeur, Virginie Larivière partait en croisade contre la violence à la télévision. Après le dépôt d’une pétition de près de 1,5 millions de signatures, l’industrie de la télédiffusion met en place un code d’application volontaire concernant la violence à la télévision. […] Virginie Larivière a continué son chemin un peu plus dans l’ombre, essouflée par le combat qu’elle a mené seule ou presque. Mais ses aspirations militantes ne se sont pas dissipées pour autant. Elle souhaite continuer à se battre pour plusieurs causes, à condition de ne plus faire cavalière seule… », Macadam Tribus, Radio-Canada, 1997
  • « Il semble bien que madame Marceau fera cavalière seule dans ce dossier, mais elle promet de faire valoir ses points lors de la séance publique du 30 mars prochain […]. Un beau débat d’idées s’annonce donc pour la réunion du 30 mars prochain. Madame Marceau espère obtenir l’appui des résidants dans ce dossier… sinon, elle fera cavalière seule », Cités Nouvelles, 22-03-1998


Fosse aux lionnes

  • « La fosse aux lionnes », Émission de télévision quotidienne de la Société Radio-Canada, septembre 2005


Grosse Jeanne comme devant

  • « L’article « Le pari des femmes » m’a grandement réconforté, primo parce qu’il signale que le « fossé » politique entre hommes et femmes du Québec semble être en voie de se combler; secundo parce qu’il interprète l’hésitation d’un grand nombre de femmes à voter OUI comme le signe d’une plus grande exigence de leur part envers le pouvoir en place. Question : pourquoi les femmes, encore sous-représentées dans nos institutions et, partant, ayant peu de contrôle direct sur le pouvoir, risqueraient-elles une « crise » politique pour se retrouver, grosse Jeanne comme devant, dans un nouveau régime aussi insensible que l’ancien à leur vision des choses ? », Lettre parue dans Le Devoir, 31-07-1998


Pas de géantes

  • « Raisons d’être fières. Deux lois importantes pour les femmes régissent maintenant la société québécoise : celle sur les pensions alimentaires et celle sur l’équité salariale. Certes nous n’avons pas obtenu pleine et entière satisfaction, en particulier sur l’équité salariale, mais nous considérons avoir fait des pas de géantes dans la bonne direction et ce, dans un contexte politique où le patronat avait déployé tout son arsenal de combat pour combattre pareille législation. Preuve qu’ils ne gagnent pas toujours lorsque nous sommes mobilisées! », Lettre parue dans La Presse, 03-06-1997


Rira bien qui rira la dernière

  • « Rira bien qui rira la dernière. On peut difficilement trouver meilleure ambassadrice que Dominique Michel pour le Festival Juste pour rire, ni meilleure preuve que le rire garde ses adeptes en santé. Jocelyne Lepage l’a rencontrée. Pour parler d’humour », La Presse, 26-05-1990


Bête de scène

  • « Mais elle [Pauline Julien] est une bête de scène. Basée à Montréal, elle continue les tournées. La Suisse, la Belgique lui réservent toujours un accueil chaleureux; le journal français L’Aurore la décrit comme « du feu et de la lave. Séisme et raz-de-marée conjugués » », Madame, décembre 2005 – janvier 2006


Bête noire

  • « Devenue la bête noire du régime iranien, cette mère de famille de 58 ans [Shirin Ibadi] qui sillonne le monde sans porter le voile fait étrangement penser à un équilibriste du Cirque du Soleil. À Téhéran et à Paris comme à Montréal (où ses filles étudient à l’université McGill), elle est devenue le symbole d’un islam éclairé et respectueux des droits de l’homme », Le Devoir, 21-12-2005


Figure de proue

  • « Figure de proue du Parti québécois et de ses gouvernements, Pauline Marois a remis sa démission, hier, comme députée de Taillon à l’Assemblée nationale, « sereinement, sans amertume », sans fracas ni drame non plus, fidèle à sa manière. « Le coeur n’y est plus », a déclaré Pauline Marois à l’Assemblée nationale dans son allocution qui signait avec émotion presque 30 ans de vie politique, dont 20 ans comme députée», Le Devoir, 21-03-2006
  • « Madeleine Parent, 1918-2012. De toutes les luttes, jusqu’au bout. Une figure de proue du syndicalisme et du féminisme québécois disparait », Le Devoir, 14-03-2012


Figure d’exception

  • « Les lettres et journaux de Marie de l’Incarnation, née Marie Guyart (1599-1672), constituent un document d’époque important sur la vie de la colonie en Nouvelle-France doublé d’un portrait de femme assez captivant. […] Le choix des textes, parmi les milliers de lettres que la femme d’église envoya notamment à son fils Claude resté en France, permet de mettre au jour les ambivalences de cette figure d’exception, tout en restant dans un grand respect du sujet », Le Devoir, 09-06-2009


Imbécile heureuse

  • « Apparue dans la chanson française au début des années 90, Arielle séduit la critique par son écriture atypique, parfois froide mais élégante. Son quatrième album, Imbécile heureuse, poursuit la même veine sophistiquée que les précédents », Voir, 11-04-2002
  • « Caresser mon plant de tomates est un privilège quand d’autres vivent l’horreur et le carnage. Bien sûr, j’ai traversé des périodes ternes et émotivement difficiles. Mais je n’en ai jamais fait tout un plat. Je suis peut-être une imbécile heureuse! » Heureuse, oui. Imbécile, surement pas. Choyée, absolument », Madame, octobre 2005


Poil de carotte

  • « Sylvie est une « vraie poil de carotte », si rousse qu’elle en a fait un site où elle cite Desprogés (« Dieu inventa les taches de rousseur au soir du Premier Jour, alors qu’il secouait ses pinceaux sans malice après avoir créé le premier crépuscule flamboyant à l’ouest d’Éden ») et liste les légendes les plus préhistoriques qui entourent sa crinière. Succès fou: son site semble devenu le dernier salon où l’on cause… de rousseur! », L’Express, 04-04-2005


Polygame

  • « Des 35 espèces d’hippocampes connues, seulement neuf ont été étudiées. Elles sont toutes monogames et les comportements sexuels ne sont pas inversés. Mais il reste 26 autres espèces et Amanda Vincent [zoologiste, Département de biologie de l’Université McGill] pense que dans certains cas, les femelles sont polygames. « Il y a une espèce, entre autres, où des groupes de mâles trainent ensemble. » Si ses soupçons sont fondés, il restera à voir quels facteurs écologiques et physiologiques favorisent les rôles sexuels « non traditionnels », Interface, janvier-février 1998