Le trait d’union

Ex. « Les animateur-e-s »

Ce signe typographique revêt comme principal inconvénient de rendre les mots sécables en fin de ligne (employeur-e-s).

Le trait d’union

Vous notez des formes inédites ou insolites?
Faites-nous-en part!
Nous les ferons connaitre aux autres internautes en les intégrant en ces pages.

Écrivez-nous

Les annonces

  • «Ressource en santé mentale recherche Coordonnatrice-eur [pour L’Atelier « Ensemble on se tient »], Annonce parue dans La Presse, 29-01-2000
  • « Recherché-e… Vice-recteur ou vice-rectrice à l’enseignement et à la recherche [pour l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue] », Annonce parue dans Le Devoir, 09-02-2005
  • « Plusieurs postes réguliers de professeur-e sont présentement disponibles [à l’UQÀM] », Annonce parue dans Le Devoir, 01-09-2004

Les publicités

  • « Le Centre de parrainage civique de Québec a un urgent besoin de parrains et marraines disponibles quelques heures par semaine pour aider un-e filleul-e à mieux s’intégrer socialement par le biais d’activités sociales, sportives ou culturelles. Organisme communautaire à but non lucratif, le Centre a pour mission de soutenir le développement de relations d’entraide et d’amitié entre un citoyen, une citoyenne disponible pour la communauté et un autre citoyen, une autre citoyenne ayant une incapacité physique, intellectuelle ou un problème de santé mentale ou de mésadaptation socio-affective », Au fil des évènements, 09-11-1995
  • « Vidéaste recherché-e. La poule aux œufs d’or. Arborant fièrement le coq comme emblême, le concours Vidéaste recherché-e a plutôt trouvé la poule aux œufs d’or. Bien que certains films présentés samedi dernier lors de la finale du concours comportent quelques imperfections, il faut les apprécier pour le potentiel créateur qui y est révélé », Impact-Campus, 19-11-1996
  • « Envoyez ce bulletin à un-e ami-e », Bulletin NouvELLES du Conseil consultatif sur la condition de la femme du Nouveau-Brunswick, 28-12-2004
  • « Des services publics de qualité pour tous les ainé-es. Vieillir dans la dignité », Publicité de la CSN parue dans Le Devoir, 19-20 mai 2012

Les feuillets d’information

  • « Les candidats et candidates […] ne doivent pas être employés-es de la commission scolaire ; doivent être proposés-es et appuyés-es par deux électeurs distincts […] », Lettre de Chantal Desjardins, Secrétaire générale et avocate, Commission scolaire Baldwin-Cartier, octobre 1996
  • « Le CIEF se distingue à plusieurs égards des organismes qui, comme lui, oeuvrent pour la francophonie mondiale. Ses membres sont essentiellement des enseignant-e-s et chercheur-e-s universitaires, mais aussi des auteur-e-s, des éditeurs et éditrices et des artistes. […] On peut adhérer au CIEF à titre de membre ordinaire, sympathisant-e, ami-e, associé-e, membre bienfaiteur ou membre d’honneur. […] Afin de promouvoir la francophonie auprès des jeunes chercheur-e-s et de les aider dans leurs études, des bourses sont accordées aux meilleures communications d’étudiant-e-s en doctorat présentées lors de chaque congrès », Prospectus du Conseil international d’études francophones (CIEF), 1997-1998

Les lettres aux journaux et magazines

  • « Les conditions de vie des ainé-e-s sont comme celles de tous les citoyen-ne-s. C’est-à-dire sujettes aux conditions socio-économiques qui passent par la rectitude politique », Le Devoir, 04-09-2007
  • « La conférence sur les droits humains des LGBT (lesbiennes, gais, bisexuel-le-s, transgenres) qui s’est tenue du 26 au 29 juillet l’an dernier, a marqué l’histoire pour des millions d’individus à travers la planète », Le Devoir, 30-07-2007

Les articles de journaux ou de revues

  • « En attendant, l’Académie française se conjugue au féminin. On peut se demander pourquoi ses représentant-e-s n’ont pas trouvé le moyen de masculiniser le nom de cette antique institution pour le moins sexiste : L’Institut de conservation de la langue française conviendrait peut-être mieux. Quoiqu’il en soit, ces Messieurs n’apprécient guère d’être féminisés. Ainsi mon mari n’a pas beaucoup aimé lorsque la Coop lui a envoyé sa carte Coop profit au nom de Monsieur Fischer (nous n’avons pas le même patronyme). Il a de la chance, je reçois encore souvent du courrier au nom et prénom de mon mari, précédés de Madame… », Femmes suisses, février 1998
  • « Depuis toujours, Madame Léa Roback considère l’éducation comme un outil d’émancipation et de liberté. En 1993, ses ami-e-s l’interrogent sur ce qu’elle aimerait recevoir pour ses 90 ans. Féministe et fidèle à ses grands idéaux de justice sociale, Léa leur demande d’aider celles qui en ont besoin. Le jour de son anniversaire, ses ami-e-s lui offrent une Fondation ayant comme objectif d’aider les femmes économiquement défavorisées à poursuivre leurs études. Depuis, 28 bourses ont été octroyées à des Québécoises pour des études de tous les niveaux, de l’alphabétisation jusqu’au premier cycle universitaire », La fronde, décembre 1998
  • « Une fois épongés les déficits, combien d’argent restera-t-il pour embaucher les nouvelles et nouveaux professeur-e-s? […] Il s’agit de penser le sens et la fonction des universités et de redéfinir la place de chacun des acteurs (profs, étudiant-e-s, employé-e-s, administration, ministère et milieu) », Lettre parue dans La Presse, 22-03-2000
  • « Mettons que vous êtes assisté-e social-e et qu’on menace de vous amputer la prestation si vous refusez l’emploi qui vous est offert, et mettons que l’emploi offert est celui de responsable des relations publiques pour Silvio Berlusconi, que feriez-vous, mettons? », Le Devoir, 5-6 juillet 2003
  • « Le choix d’un-e chef. Au fond, Pauline Marois a bien fait. En jetant cette bombe sur le Parti québécois, elle a libéré la parole. La sienne, d’abord. En demandant une course à la direction, elle force le jeu. Bernard Landry a inauguré, vendredi, « le temps des choix ». En sortant de l’ombre, Mme Marois offre aux partisans un choix réel », Le Devoir, 30-08-2004
  • « D’après un sondage, 4% des citoyens sont opposés à l’élection d’une femme au poste de premier ministre du Québec, 9% le sont à l’élection d’un Noir, 11 % à l’élection d’un-e homosexuel-le et 35 % à l’élection d’un anglophone », Le Devoir, 2-3 juillet 2005
  • « Comme bagage: le sac à dos et les mots usuels en russe pour le langage du train et pour répondre au provodnik (contrôleur-e du wagon), avec en réserve des sachets de thé, de soupe et de café pour satisfaire l’eau chaude du samovar disposé dans chaque voiture », Le Devoir, 10–11 septembre 2005